Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Avoir 20 ans en 2021

SONDAGE - Coronavirus : huit jeunes sur dix disent subir des "préjudices importants" en raison de la crise

-
Par , France Bleu

Un sondage Odoxa-Backbone consulting pour France Bleu, franceinfo et Le Figaro publié mardi montre que 80% des 15-30 ans estiment avoir subi des préjudices importants liés à la crise sanitaire. Plus d'un tiers d'entre eux a déjà consulté pour des questions psychologiques.

8 jeunes sur 10 disent connaître des difficultés en raison de la crise
8 jeunes sur 10 disent connaître des difficultés en raison de la crise © AFP - GARO / Phanie

Alors que se tient ce mercredi la journée spéciale "Avoir 20 ans en 2021" sur France Bleu, un sondage montre l'ampleur du mal-être des 15-30 ans, causé par les restrictions sanitaires. L'étude, réalisée par Odoxa-Blackbone consulting pour France Bleu, franceinfo et Le Figaro et publiée mardi, montre que 80% des jeunes disent avoir "subi des préjudices importants du fait de la crise sanitaire".

Un jeune sur deux a vu son pouvoir d'achat baisser et plus du tiers de ceux qui avaient un emploi disent l'avoir perdu ou rencontré de grandes difficultés à l'exercer. L'une des plus grandes inquiétudes pointée par le sondage est l'aspect scolaire : 70% des étudiants ont eu des difficultés pour suivre leurs études à distance, et 25% ont été contraints de redoubler. 

Au total, huit étudiants sur dix disent avoir peur de rencontrer des difficultés pour mener à bien leurs études. Un chiffre qui a augmenté de dix points par rapport à un sondage réalisé il y a deux mois. "Les étudiants ne voient pas le bout du tunnel" expliquent les auteurs de l'étude. 

Et les jeunes désapprouvent en majorité les décisions prises par le gouvernement de fermer les facultés (64%). Pourtant à partir du 25 janvier, les étudiants de première année pourront reprendre le chemin des universités pour les travaux dirigés et en demi-groupe a annoncé le Premier ministre Jean Castex la semaine dernière. Mais ils sont huit sur dix à trouver cela insuffisant et à réclamer des assouplissements supplémentaires concernant la reprise des cours en présentiel.

Anxiété, dépression et addictions

Les spécialistes de la santé mentale tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs semaines : les jeunes souffrent psychologiquement de la situation. Plus du tiers des moins de 30 ans a déjà consulté un professionnel de santé pour des questions d'ordre psychologique ou envisage de le faire. Un chiffre situé six points au-dessus de l'ensemble des Français. 

Etat dépressif, isolement, solitude, angoisse, le mal-être chez les jeunes progresse et se traduit par une hausse des addictions. Ils sont 31% (contre 26% de l'ensemble des Français) à déclarer avoir renforcé leur addiction, en particulier au tabac. 16% des jeunes consomment davantage d’alcool (+2 points/moyenne des Français) et 7% plus de drogues (+2 points/moyenne des Français).

"Génération sacrifiée"

Autre enseignement choc de ce nouveau sondage : les jeunes estiment que leur génération est "sacrifiée". Un sentiment partagé par l'ensemble des Français qui sont 74% à penser "qu'il est bien triste d'avoir 20 ans dans les années 2020". Un chiffre qui grimpe à 79% chez les jeunes. 

Les auteurs de l'étude insistent sur le fait que les plus de 65 ans sont 45% à estimer que la jeunesse est une génération sacrifiée, alors que les Français les plus âgés ont pu connaître les "épreuves et les privations de l'après-guerre". Un sentiment qui s'explique parce que parmi toutes les générations, huit Français sur dix estiment que c'est la jeunesse qui sera la plus pénalisée par les conséquences économiques de l'épidémie. 

Un chiffre qui atteint 87% chez les jeunes, en hausse de neuf points par rapport au sondage de novembre dernier. En revanche, ils sont 40% (39% chez les jeunes) à penser que "de toutes les générations, c'est la jeunesse qui est la plus responsable de la situation sanitaire actuelle car c'est elle qui a le plus propagé l'épidémie". 

Transgression des règles 

Les restrictions sanitaires en vigueur ont suscité un ras-le-bol chez les jeunes. La moitié d'entre eux reconnaît avoir déjà transgressé les règles du couvre-feu ou des confinements. Un comportement bien supérieur (+15 points) à celui de la population dans son ensemble. Malgré tout, 84% jeunes disent "tenir" en raison de leur inquiétude pour la santé de leurs proches. 

* Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par internet les 18 et 19 janvier 2021. Echantillon de 1.356 Français dont 539 jeunes (15-30 ans), remis à leur poids, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess