Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à Bagnols-sur-Cèze, Nathalie et Corinne fabriquent des masques gratuitement

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Nathalie Pouget et Corinne Nicolas sont les responsables de l'atelier de retouches "À la maison de couture" à Bagnols-sur-Cèze (Gard). Depuis le début du confinement, elles fabriquent gracieusement des masques en tissu. La demande est de plus en plus importante.

Corinne Nicolas et Nathalie Pouget dans leur atelier
Corinne Nicolas et Nathalie Pouget dans leur atelier -

"Au départ, ce sont des personnels médicaux qui ont nous ont mis en relation avec des gens de l'EHPAD, des infirmières. On en faisait quatre, cinq, et puis on en a fait de plus en plus." Nathalie Pouget et Corinne Nicolas sont toutes les deux couturières à Bagnols-sur-Cèze, responsables de "À la maison de la couture", un atelier de retouches, fermé depuis le début du confinement. Une inactivité forcée qu'elles mettent à profit pour confectionner des masques en tissu

"On les réalise avec des tutos certifiés par les CHU et l'ICM, l'Institut du cancer de Montpellier. Ils sont en tissu. À l'intérieur, il y a du molleton, une couche de serviette de toilette ou de la polaire. Ils sont bien sûr lavables à 60 degrés et réutilisables.

Du travail, trois après-midi par semaine

De quelques unités au début du confinement, Nathalie et Corinne en confectionnent aujourd'hui plusieurs dizaines par semaine, pour des infirmières, des policiers municipaux et de plus en plus de particuliers. 

"On vient travailler dans notre atelier trois après-midi par semaine. On est prêtes à continuer à en faire, même si notre activité reprend. Nous, on veut rendre service et être utiles à toutes ces personnes qui se battent pour nous. Rien que leurs sourires quand on leur donne les masques, ça nous permet d'aller de l'avant."

Nathalie et Corinne, qui travaillent gratuitement, espèrent toutefois pouvoir rouvrir leur atelier le plus rapidement possible et retrouver leur clientèle. 

Les masques fabriqués par Nathalie et Corinne
Les masques fabriqués par Nathalie et Corinne -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu