Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à Belfort 100 couturières en CDD pour fabriquer des masques lavables

L'entreprise de confection de luxe RKF lance un appel aux couturières à Belfort pour venir avec leur machine à coudre afin d'assembler des masques lavables. Cent couturières en CDD sont attendues d'ici la fin de la semaine dans un local industriel du Techn'hom de Belfort mis à disposition.

Des couturières en CDD, avec leur propre machine à coudre elles assemblent des masques de protection  labales
Des couturières en CDD, avec leur propre machine à coudre elles assemblent des masques de protection labales © Radio France - Jean-François Fernandez

Un appel un peu particulier en cette période de lute contre le Covid-19, à Belfort la société RKF recrute des couturières. Des couturières non professionnelles, qui sont invitées à venir avec leur propre machine à coudre afin d'assembler des masques lavables.

Habituellement RKF est spécialisée dans le linge de maison pour hôtels de luxe, mais avec la crise sanitaire, l'entreprise en partenariat avec les collectivités locales du Territoire de Belfort a monté en quelques jours un atelier de couture.

Des masques lavables en série réalisés à Belfort.
Des masques lavables en série réalisés à Belfort. © Radio France - Jean-François Fernandez

Un atelier couture monté en quelques jours.

Un local industriel sur le Techn'hom a été mis à disposition, objectif y installer 100 couturières d'ici vendredi. Elles sont un peu moins de cinquante ce mardi 21 avril 2020.

Vue plongeante sur les tables de couturières dans l'atelier industriel mis à disposition
Vue plongeante sur les tables de couturières dans l'atelier industriel mis à disposition © Radio France - Jean-François Fernandez

Le Conseil Départemental du Territoire de Belfort a un besoin de 200 000 masques de protection, la ville de Belfort 60 000.

RKF dispose en stock du tissus pour pouvoir réaliser 2,5 millions de masques de protection lavables, il manquait juste la main d'oeuvre.

Besoin de 100 couturières d'ici la fin de la semaine.

Un appel est donc lancé aux couturières particulières, qui après un essai peuvent signer un CDD et s'installer.

Les couturières réalisent les masques en série.
Les couturières réalisent les masques en série. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les couturières passent d'abord un test très simple sur leur propre machine à coudre, si elles remplissent les conditions alors elles signent un contrat CDD. Chacune doit pouvoir réaliser 1000 masques par semaine. L'objectif est de produire 100 000 masques semaine et rapidement monter à 140 000.

Des femmes qui s'engagent pour le pays.

Thérèse, une jeune retraitée de Giromagny qui fait partie d'un club de couture est arrivée à 11h30 pour faire un test, à 13h30 elle était déjà installée dans l'atelier. Comme toutes les couturières, elle veut rendre service en cette période de crise sanitaire pour aider son pays. 

"On a l'impression d'arriver dans une usine, ça fait penser un peu aux reportages de guerre quand les femmes ont été réquisitionnées pour travailler pour les Allemands" explique Thérèse dont la vieille machine à coudre commence à chauffer un peu.

Les masques cousus les uns au autres tombent directement dans des cartons
Les masques cousus les uns au autres tombent directement dans des cartons © Radio France - Jean-François Fernandez

Riadh Bouaziz le fondateur de l'entreprise RKF à commencé à aménager dans l'atelier à coté un espace détente pour que les couturières puissent déjeuner ou prendre un café, tout en respectant les mesures barrières.

Dans l'atelier, les tables sont alignées en longueur, un espace de 1,60 m sépare chaque couturière. Elles sont toutes équipées de masques, de charlottes et de sur-blouse, des sur-blouses réalisées par l'usine RKF de Luxeuil-les-Bains qui s'est également reconvertie.

Comme tous les sites de fabrication ou de stockage de masques de protection, il s'agit d'un site stratégique. Des militaires armés, dans le cadre de l'opération résilience assurent la sécurité de l'atelier couture 24h sur 24, ils dorment sur place.

Les couturières installées à 1,60 m pour respecter les gestes barrière
Les couturières installées à 1,60 m pour respecter les gestes barrière © Radio France - Jean-François Fernandez

Ecouter le reportage

Choix de la station

À venir dansDanssecondess