Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à Montpellier, les fans de rugby suivent le match depuis leur voiture

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Pour la deuxième fois, le MHR a organisé un drive-in, ce dimanche 25 octobre 2020. Le club de rugby montpelliérain a installé un écran géant à l'extérieur du stade, pour que leurs supporters puissent suivre le match depuis leur voiture.

Une quinzaine de voitures étaient stationnées sur le parking réservé au drive-in.
Une quinzaine de voitures étaient stationnées sur le parking réservé au drive-in. © Radio France - Clara GUICHON

En raison du coronavirus, le club de rugby montpelliérain (MHR) propose un système de drive-in, un dispositif venu des États-Unis qui permet de suivre un spectacle depuis sa voiture. Ce dimanche 25 octobre 2020, le MHR a installé un écran géant à l'extérieur du GGL Stadium pour la seconde fois. Une quinzaine d'automobiles sont venues assister à la rencontre MHR - Brive.

Concert de klaxons

Étendu dans le coffre de son kangou, la main plongée dans un sachet de pop-corns et le regard rivé sur l'écran, Marco et ses deux garçons ont tout préparé. "On a ouvert les portes arrières, baissé les sièges et installé des couvertures et des coussins. C'est comme si on était dans un salon, s'exclame le papa de 45 ans. C'est quand même plus convivial que de rester chez soi. Et puis, c'est une expérience. On pourra dire qu'on l'a fait!"

À chaque fois que les Cistes, les rugbymen du MHR, marquent un essai ou réalisent une belle action, Antoine, le fils de Marco, se glisse vers le volant pour écraser le klaxon. "Quand on entend tout le monde klaxonner, en fait, on oublie qu'il y a le coronavirus, expose l'adolescent de 12 ans. On est tous ensemble, et c'est super!"

C'est une autre façon de voir le match - Cathy, supporter du MHR depuis plus de 20 ans.

Au premier rang, Cathy a baissé sa vitre pour sortir un drapeau du MHR. Supporter depuis plus de 20 ans, elle a sorti toute sa panoplie : des pompons sur la tête jusqu'au vernis à ongles, bleu comme la couleur de ses joueurs préférés. "Quand on est fan absolu, c'est dur de ne pas être à l'intérieur du stade, avoue la quinquagénaire. Mais c'est une idée fantastique. Certes, il n'y a pas la ferveur du stade. Mais quand il se passe quelque chose, les spectateurs klaxonnent. Quelque part, on communique."

C'est à mi-chemin entre le stade, quand tous les collègues crient, et le salon, où on est seul à gueuler comme des idiots - Quentin, supporter du MHR depuis deux ans.

À la mi-temps, les spectateurs restent dans leur voiture. Les caissiers du stade, panier accroché autour du cou, vendent des gourmandises. Quentin, supporter du MHR depuis deux ans, relève le capot de sa voiture. "En fait, mon pare-brise est dégueulasse. Ce n'est pas très pratique de regarder le match dans ces conditions, rit le jeune homme de 29 ans. Alors, je remets du lave-glace."

Déçu qu'il n'y ait pas plus de voitures, le Montpelliérain est lui prêt à revenir tant que les restrictions sanitaires liées au coronavirus resteront en vigueur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess