Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : à Paris, avec le déconfinement, les terrains de sport en extérieur sont pris d'assaut

-
Par , France Bleu Paris

À Paris, depuis la fin du confinement le 11 mai dernier, les terrains de sport en extérieur sont pris d'assaut par les habitants de la capitale. Alors que les sports collectifs restent interdits.

Les terrains de sport en extérieur ont été pris d'assaut par les Parisiens.
Les terrains de sport en extérieur ont été pris d'assaut par les Parisiens. © Radio France - Bradley de Souza

Football, basket... depuis la fin du confinement le 11 mai dernier, les terrains de sport en extérieur sont pris d'assaut par les Parisiens. Alors que les sports collectifs restent interdits. Dans le 10e arrondissement de la capitale, une vingtaine de basketteurs sont répartis sur deux demi-terrains. "Il y avait une grille qu'on a un peu bougé pour pouvoir entrer sur le terrain", reconnaît Medhi, 17 ans.

"On prend quand même des précautions"

"On s'est réparti sur deux demi-terrains, avec plusieurs équipes mais c'est vrai que le basket c'est un sport de contact donc les gestes barrières ce n'est pas du tout possible", ajoute le jeune homme de 17 ans. Accompagné de son ami Jordan et de leurs collègues, ils s'apprêtent à commencer un match.

On joue au basket, certes, mais on essaie quand même de prendre nos précautions - Mehdi, 17 ans

Les deux jeunes le savent. Les sports collectifs restent interdits. "Regardez, il y a la police, ils nous voient mais ne nous dit rien. Après on essaie de prendre nos précautions. Dès qu'on fait une pause, on se lave les mains, gel hydroalcoolique et dès que l'on sort du terrain on met un masque", renchérit Medhi.

Si les sports collectifs sont interdits, c'est pour une raison. Le virus pourrait se transmettre par voie aérienne via des gouttelettes. "J'ai été enfermé pendant deux mois dans un appartement parisien et nous on n'a pas 100 m², c'était 30 m² à plusieurs donc c'est vrai que là j'ai envie de sortir pour jouer au basket", admet Jordan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu