Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à Val-d’Isère, le port du masque reste obligatoire dehors, le maire ne retirera pas son arrêté

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Dans la station de Tarentaise, il n’est pas question de retirer l'arrêté qui rend obligatoire le port de masque à l'extérieur comme le recommande le ministre. "Il en va de la santé de nos habitants" explique le maire par intérim de val-d'Isère (Savoie) Gérard Mattis.

Le maire de Val d'Isère garde son arrêté sur le port du masque obligatoire
Le maire de Val d'Isère garde son arrêté sur le port du masque obligatoire © Maxppp - maxppp

Depuis mercredi, un arrêté rend obligatoire de porter un masque dans les rues de la commune. Et le maire par intérim de Val-d'Isère (Savoie) ne compte pas changer d'avis, malgré les recommandations ministérielles. Car jeudi, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner a explicitement demandé aux élus de retirer ces arrêtés, au risque de créer une confusion. Le ministre explique que "ces arrêtés ne sont pas cohérents par rapport à l’exigence qu’implique le confinement parce que cela peut laisser penser qu’on peut sortir si on a un masque"

"Si l'exécutif n'est pas d'accord avec cet arrêté, on fera un recours" - Louis Albrand, médecin colonel, conseiller scientifique du maire de Val d'Isère

Le maire de Val-d'Isère Gérard Mattis, lui, décide de suivre l'avis de son conseiller scientifique personnel. Il s'agit de Louis Albrand. Amoureux et fidèle de la station de Val d'Isère depuis 40 ans mais surtout médecin colonel qui a fait parti de plusieurs cabinets ministériels. Louis Albrand est catégorique "Si l'exécutif n'est pas d'accord avec cet arrêté, on fera un recours. D'ici quelques jours je suis certain que l’exécutif conseillera lui aussi de se protéger le visage. Il faut le faire, et vite, pour arriver au déconfinement"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu