Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coronavirus

Coronavirus : Annecy organise un mini-marché dans la cour d'une école pour aider ses producteurs locaux

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Si dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 les grands marchés sont désormais interdits, la ville d’Annecy en Haute-Savoie a obtenu le droit d’organiser un mini-marché dans la cour d’une école. Avec ce système la ville de Haute-Savoie espère aider ses producteurs locaux.

Désertée par les enfants depuis plus de deux semaines, la cour de l’école Vaugelas s’est à nouveau animée ce vendredi. A la place des jeux de l’oie ou des parties de football, un marché. "Un petit marché", précise le maire d’Annecy. "C’est surtout un lieu de vente pour nos producteurs locaux puisque depuis la suppression des grands marchés ils ne peuvent écouler leurs produits." 

REPORTAGE - Un mini marché dans une école d'Annecy pour aider ses producteurs locaux.

La cour de l'école Vaugelas à Annecy transformé en ... mini marché pour aider les producteurs locaux.
La cour de l'école Vaugelas à Annecy transformé en ... mini marché pour aider les producteurs locaux. © Radio France - Richard Vivion

Si la ville a choisi la cour d’une école pour ce premier mini marché c’est pour pouvoir appliquer à la lettre la réglementation imposée pour limiter la propagation du coronavirus. Entre 5 et 10 mètres ente les étales des producteurs, les clients ne touchent pas les fruits et légumes et ils doivent respecter un sens de circulation. A l’entrée du marché, la police municipale veille. "Nous contrôlons les attestations de déplacements et également le respect de tous les gestes barrière", explique un policier. "Et dans les files d’attente, pas moins d’un bon mètre entre chaque client." 

"La cour d’une école est idéale pour respecter toutes les consignes et les mesures barrière. J’espère que cela va permettre à chacun de pouvoir s’alimenter et aux commerçants de pouvoir continuer à vivre."  - Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy

Consignes très strictes pour ce mini marché organisé dans la cour d'une école d'Annecy. La police municipale veille.
Consignes très strictes pour ce mini marché organisé dans la cour d'une école d'Annecy. La police municipale veille. © Radio France - Richard Vivion

"Ne pas les laisser tomber"

Du côté des producteurs, ce marché version cour d’école est accueilli comme une bouffée d’oxygène. "Pour nous c’est vital", lâche un fromager. "C’est essentiel parce que nous avons des factures à payer et si on ne peut plus vendre… là, ce sera dramatique", poursuit un maraîcher. "Sans oublier que si l’on ne vend pas, on va devoir jeter toute notre production." Les clients eux aussi apprécient. "Heureusement qu’ils sont là", s’exclame Yves. "Des produits frais, des bons produits … il ne faut pas les laisser tomber." La ville d’Annecy devrait, dès la semaine prochaine, organiser de nouveaux mini-marchés dans d’autres écoles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu