Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : après les masques, les soignants cherchent des visières intégrales et des combinaisons

-
Par , France Bleu Paris

Alors que le pic de l’épidémie de coronavirus arrive seulement en Île-de-France, les soignants sont à la recherche de nouveaux équipements de protection. Les masques ne suffissent plus à faire barrière contre le Covid 19. Ils cherchent des visières intégrales et des surblouses.

Les soignant de l'Essonne remercient régulièrement le collectif de "Makers".
Les soignant de l'Essonne remercient régulièrement le collectif de "Makers". - DR

Pour se protéger du coronavirus, les soignants ont enfin reçus des masques de protection. Mais le Covid-19 est tellement contagieux, que les médecins, infirmiers, aide-soignants ont besoin de plus. Ils demandent des tenues complètes, des charlottes sanitaires. Pour les aider, de nombreuses initiatives fleurissent. La fabrication de visières intégrales sur imprimante 3D est peut-être la plus utile.

Pour preuve les 4.300 commandes reçues en une semaine par Pierre Riggio, président de la société Prinsoles,. Il fabrique des semelles orthopédiques avec des imprimantes 3D et a totalement réorganisé son entreprise. "On imprime _un support frontal en plastique_, sur lequel on adapte une feuille A4 de plexiglas", explique ce membre d’un collectif de "Makers" de l’Essonne, baptisé "shields-visieresolidaire-covid19-Essonne 91" sur Facebook. Le tout se fixe autour de la tête grâce à un simple élastique. Basique, mais cela sauve des vies se félicite le jeune entrepreneur qui produit bénévolement 1.000 visières par jour. 

Le collectif de "makers" de l'Essonne équipe de nombreux services hospitaliers.
Le collectif de "makers" de l'Essonne équipe de nombreux services hospitaliers. - DR

"Le plus gratifiant, ce sont les tonnes de mercis, de photos que nous envoient les soignants. Ils nous disent clairement que ça les soulage énormément, c’est beaucoup moins de stress pour eux, ils se sentent bien plus protégés", rapporte Pierre Riggio qui continue de recevoir des commandes de toute la région. Les hôpitaux, des gendarmeries, des pharmacies, des Ehpads aussi le contactent.

Des surblouses en priorité

Reste peut-être les surblouses, qui manquent cruellement dans les hôpitaux. Car pour l’instant les soignants se protègent avec les fines blouses bleues ou vertes. Il leur faudrait des tenues intégrales, bien plus couvrantes. A l’hôpital Pompidou de Paris, le service des urgences a reçu les combinaisons blanches de la police scientifique de Versailles, indique dans un tweet le Docteur Philippe Juvin, mais il en faudrait bien plus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu