Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : après un mois de tests obligatoires, "ça pèse sur le quotidien" témoignent des frontaliers

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Depuis un mois, les frontaliers alsaciens doivent présenter au moins deux tests Covid négatifs par semaine pour travailler en Allemagne : une obligation qui pèse sur leur quotidien, même s'ils sont désormais habitués.

Test antigénique à la pharmacie de Seltz
Test antigénique à la pharmacie de Seltz © Radio France - Marie Maheux

Comme chaque week-end depuis quatre semaines, Laurent attend le résultat de son test Covid devant la pharmacie de Seltz : "C'est pas vraiment une routine, plutôt une souffrance régulière on va dire." Il fait partie des 30.000 frontaliers qui doivent depuis un mois faire deux tests par semaine pour aller travailler en Allemagne. 

Toute une organisation 

Fin mars dernier, l'Allemagne classe la France comme zone à haut risque pour la circulation du coronavirus. Conséquence : deux tests Covid négatifs par semaine pour les frontaliers alsaciens, s'il veulent passer la frontière.

"Déjà ça fait mal, on finit par être très sensible" explique Laurent qui travaille au nord de Karlsruhe, "mais en plus ça impacte le quotidien : là on est le weekend mais si on veut pouvoir aller au travail le lundi matin il faut prendre ses dispositions, à la longue ça pèse un peu." Laura, une autre frontalière confirme : "On y pense tout le temps, c'est une charge supplémentaire sur la semaine de travail."

Pour Sabrina, qui rejoint tous les jours son entreprise au nord de Baden-Baden, c'est aussi la différenciation qui est difficile à vivre : "On a l'impression d'être des pestiférés en fait, nous on doit le faire deux fois par semaine et pas les Allemands. C'est dommage qu'il y ait une telle différence."

Les frontaliers attendents devant la pharmacie de Seltz pour faire leur test Covid
Les frontaliers attendents devant la pharmacie de Seltz pour faire leur test Covid © Radio France - Marie Maheux

Un impact sur toute la région frontalière 

À l'intérieur de la pharmacie Deiss Nowak de Seltz, Manuella, préparatrice prend toujours beaucoup de rendez-vous pour les frontaliers mais : "Ils sont rodés, on est rodés, c'est un peu plus simple on va dire." Il y a un mois, le téléphone sonnait en permanence dans sa pharmacie, des centaines d'appels de frontaliers pris de court par les nouvelles restrictions. 

Mais pour autant, ces tests restent des tâches supplémentaires, sans compter les créneaux de vaccination qui s'y ajoutent : "On a des journées où on est épuisés, il n'y a pas un moment où l'on peut souffler et physiquement c'est dur" témoigne Manuella : "Notre quotidien est transformé." 

La pharmacie de Seltz a réservé toute une pièce de son espace de vente pour la réalisation des tests
La pharmacie de Seltz a réservé toute une pièce de son espace de vente pour la réalisation des tests © Radio France - Marie Maheux

Ces tests obligatoires vont se poursuivre jusqu'à ce que l'Allemagne ne classe plus la France comme zone à haut risque pour la diffusion du coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess