Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : ils sont sans réponse depuis des mois pour leur demande de titre de séjour dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Avec la crise sanitaire, les démarches de demande de titres de séjour prennent du retard dans le département du Gard. Les familles concernées attendent parfois depuis un an. Cette situation a de quoi les plonger dans la détresse.

A cause de la crise sanitaire, les demandes de titre de séjour sont au ralenti.
A cause de la crise sanitaire, les demandes de titre de séjour sont au ralenti. © Maxppp - Maxppp

Sur la table du salon, Sarah, 42 ans, sort son énorme dossier. À l'intérieur, elle garde précieusement les quatre demandes de titre de séjour, qu'elle a faites depuis un an pour son mari, arrivé d'Algérie. "Le 10 mars, le 18 juin, un troisième en octobre et là j'en ai fait un quatrième il y a trois semaines, énumère la Nîmoise. Je n'ai reçu aucune réponse pour le moment. Rien du tout." Habituellement, la préfecture rend une réponse après quatre mois maximum. Mais avec sa fermeture lors du premier confinement, et la crise sanitaire qui ralentit les procédures, Sarah et son mari attendent toujours.

C'est fatiguant, j'ai la boule au ventre, à chaque fois que je passe dans une rue j'ai peur d'avoir un contrôle d'identité - Yassine

Ils ont pourtant vérifier leur dossier avec l'aide d'un avocat et d'une association. En attendant, son mari ne peut pas construire sa vie en France. "Il ne peut pas conduire, il ne peut pas travailler, il ne peut rien faire. Il n'y a pas si longtemps, le médecin a même refusé de le soigner", raconte Sarah. C'est la même détresse pour Yassine, arrivé du Maroc il y a un an. Avec un bac + 5 en poche, il voudrait travailler, a plein de projets en tête. Mais après avoir déposé sa demande de titre de séjour en juillet, il n'a reçu aucune réponse de la préfecture. "C'est fatiguant, j'ai la boule au ventre. À chaque fois que je passe dans une rue, j'ai peur d'avoir un contrôle d'identité."

Certains ont même perdu leur emploi à cause d'un renouvellement de titre de séjour qui n'arrivait pas. "On a des famille en pleurs qui viennent nous voir, raconte Julie Huou, directrice de l'AMI, l'association pour les migrants à Nîmes. J'ai un fichier que vous voyez : rien que depuis début janvier, il y a 96 personnes, qui ont strictement le droit au séjour mais qui ne l'ont pas pour des histoires de retard, de quiproquo ou de dossier perdu." 

La dématérialisation des procédures et la réduction des accueils en préfecture à cause du contexte sanitaire compliquent également les démarches des étrangers. L'association demande à la préfecture un contact dédié pour avancer au plus vite sur ces dossiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess