Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Carry-le-Rouet se souvient de l'arrivée des premiers rapatriés de Chine

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Il y a un an, Carry-le-Rouet à l'ouest de Marseille, accueillait 181 rapatriés de Wuhan en Chine. Ces Français étaient placés en quarantaine dans un centre de vacances avant d'être libérés le 14 février. Un an après, les habitants de la commune de 5.000 habitants se souviennent.

Le centre de vacances à Carry-le-Rouet a accueilli 181 rapatriés de Wuhan du 31 janvier au 14 février 2020.
Le centre de vacances à Carry-le-Rouet a accueilli 181 rapatriés de Wuhan du 31 janvier au 14 février 2020. © Radio France - Fred Chapuis

C'était il y a tout juste un an. 181 Français de Wuhan en Chine étaient accueillis à Carry-le-Rouet sur la Côte-Bleue, à une trentaine de kilomètres de Marseille. 

En deux fois, le 31 janvier et 1er février 2020, ces rapatriés, non malades, ont été placés en quarantaine dans un centre de vacances de la commune de 5.000 habitants. Avant d'être autorisés à rentrer chez eux, le 14 février. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Au début c'était de l'appréhension et puis après on s'est dit, on va faire face" - Julien Faucher, président de Miléade

Julien Faucher, le président de Miléade propriétaire du village vacances à Carry - (à l'époque de village vacances appartenait à Vacanciel) - se souvient du jour où il a été informé par les équipes du préfet de région. "J'ai été informé par téléphone deux jours avants l'arrivée des rapatriés, raconte l'entrepreneur joint par France Bleu Provence. Au début c'est l'appréhension, et puis après on s'est dit on va faire face. Le centre était fermé puisque nous étions en hiver. L'équipe a fait des prouesses pour tout préparer en 48 heures. La seule condition c'était qu'aucun personnel ne reste sur place". Avec le recul, Julien Faucher "ne regrette pas" d'avoir accueilli les quelque 180 Français de Wuhan. "On a été citoyen et responsable", conclut le patron de Miléade.

France Bleu Provence est retourné à Carry-le-Rouet.

Quels souvenirs Carry-le-Rouet garde-t-il de l'accueil des premiers rapatriés de Chine ?

Pour mesurer l'ampleur d'une année d'épidémie, à l'époque des premiers rapatriés à Carry-le-Rouet, on dénombre en France seulement six cas positifs et aucun mort

Alors que depuis le 1er mars 2020, le bilan de l'épidémie de Covid-19 ne cesse de s'aggraver en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess