Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : ce qui change dans le Bas-Rhin avec le passage au couvre-feu

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le premier ministre, Jean Castex a annoncé jeudi, le passage au couvre-feu de 38 nouveaux départements dont le Bas-Rhin. A partir de samedi, et pour une durée de six semaines, il sera interdit de sortir de chez soi entre 21 heures et 6 heures : on fait le point sur ce qui change.

Jeudi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le passage au couvre-feu de 38 nouveaux départements, dont le Bas-Rhin.
Jeudi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le passage au couvre-feu de 38 nouveaux départements, dont le Bas-Rhin. © Maxppp - Tatif/Wostok Press

Le couvre-feu entre 21 heures et 6 heures est désormais étendu à 38 départements supplémentaires en France, dont le Bas-Rhin. Jean Castex l'a annoncé ce jeudi. La mesure entre en vigueur à minuit vendredi, et à 21 heures samedi. Au total, 54 départements et un en Outre-mer passeront sous couvre-feu dans la nuit de vendredi à samedi, à minuit, soit 46 millions de Français. La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, détaille ce vendredi les conséquences du passage au couvre-feu.

Fermeture en journée des bars, et des salles de sport

Comme dans toutes les zones concernées par le couvre-feu, dans le Bas-Rhin, les bars, les salles de jeux, les salles d'exposition, les salles de sport vont devoir fermer. Par ailleurs, les fêtes foraine sont annulées, tout comme les foires et les salons.

Moins de public à la Meinau, par exemple

Les ERP de plein air (stades par exemple) seront soumis à une jauge de 1.000 personnes, ce qui veut dire que le stade de la Meinau ne pourra plus accueillir 5.000 personnes pour les matches du Racing. Les rencontres prévues à 21 heures se joueront à huis clos. Même chose au Rhenus pour les matches de la SIG, la jauge est abaissé à 1.000 spectateurs.

Piscines de l'Eurométropole fermées mais activités sportives pour les enfants maintenues

L'Eurométropole de Strasbourg indique ce vendredi dans un communiqué que : "les piscines couvertes du territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, ainsi que la patinoire de l’Iceberg, seront fermées au grand public du 24 octobre au 4 décembre inclus." En revanche, les bassins extérieurs des piscines du Wacken et Hautepierre restent ouverts "dans la limite de la fréquentation maximale instantanée".

Pour les activités sportives des enfants, elles pourront toujours se tenir, même en dehors du cadre scolaire.

Masques obligatoires dans les cimetières le 1er novembre

La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, indique par ailleurs que le masque sera obligatoire dans et à l'abord des cimetières pour la Toussaint, le 1er novembre. Le 11 novembre, les cérémonies de commémoration de l'Armistice pourront se tenir mais en format restreint

Pas de rassemblements à plus de six personnes dans l'espace public

En raison du passage de l'ensemble du pays en état d'urgence sanitaire, le 16 octobre, les mesures suivantes continuent de s'appliquer, cela concerne tout le territoire. Les rassemblements à plus de six personnes dans l'espace public sont interdits, tout comme les rassemblements festifs dans les salles des fêtes, comme les mariages ou les soirées étudiantes. Le protocole sanitaire doit être renforcé dans les restaurants et les bars, et le télétravail doit être renforcé.

Des exceptions au couvre-feu

A partir de 21 heures, les Bas-Rhinois vont devoir rester chez eux. Mais, comme pendant le confinement, certains déplacements restent autorisés. Il s'agit des déplacements suivants :

  • Pour des raisons professionnelles
  • Pour des raisons de santé, se rendre à l'hôpital ou à la pharmacie
  • Pour un train ou un avion qui arrive ou part après 21 heures
  • Pour vous rendre chez un proche en situation de dépendance
  • Pour sortir votre animal de compagnie

Pour tous ces déplacements, il faudra se munir d'une attestation de déplacement. Sans attestation, vous risquez une amende de 135 euros, 3.750 euros en cas de récidive.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess