Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : ce week-end encore, certains sont venus se confiner en Normandie

Ce week-end encore, plusieurs élus en Normandie font état de maisons secondaires se remplissant dans leurs communes, malgré les règles de confinement. La préfecture du Calvados a décidé d'interdire les locations touristiques jusqu'au 15 avril

Les maisons secondaires se remplissent en Normandie
Les maisons secondaires se remplissent en Normandie © Radio France - Philippe Thomas

Les contrôles ont été renforcés ce week-end, mais cela n'a pas dissuadé certains de rentrer se confiner en Normandie. Dans le Calvados, un arrêté interdit même depuis ce samedi 4 avril les locations touristiques jusqu'au 15 avril afin de minimiser les déplacements.

"Cette décision a été prise en lien avec les professionnels. Ils étaient sollicités notamment pour des chambres d'hôtels pour des raisons qui ne sont pas professionnels ou émanant de personnels soignants", explique Philippe Court, le préfet du département.

Entre 30 et 50 arrivées à Merville-Franceville ce week-end

A Merville-Franceville, sur la côte du Calvados, le maire estime qu'il y a eu entre 30 et 50 arrivées ce week-end. "Ce sont tous les petits signes du quotidien : des volets ouverts, des voitures qui n'étaient pas là avant et quand on est un petit village on sait bien qui habite là à l'année ou pas", explique Olivier Paz. 

Il ajoute : "quand on voit des gens arriver, très insouciants, au risque de transporter l'épidémie, je trouve ça inconséquent et irresponsable." Pour l'élu, "chacun pouvait choisir il y a trois semaines où il voulait être confiné, mais il faut s'y tenir après."

"Une fois qu'ils sont là, on ne peut rien leur dire"

Une situation similaire constatée dans la Manche à Agon-Coutainville. "On m'a signalé sur trois kilomètres, 69 véhicules qui n'étaient pas immatriculés 50. Bien sûr, c'est le cas de certains résidant ici à l'année, mais c'est significatif", affirme Christophe Dutertre, le maire de la commune.

Il pointe néanmoins une ambiguïté, certains admettant être venus en dépit des règles du confinement. "Mais une fois qu'ils sont là,  ils sont chez eux sur une priorité privée. Ils n'ont pas été contrôlé sur le trajet et s'ils respectent le confinement ici, je ne vois pas très bien ce qu'on peut leur dire.

Quasiment pas de nouveaux arrivants à Étretat

La plupart des élus font état de "comportements de vacanciers", mais qui ne durent pas plus de quelques jours. Dans certaines communes, comme Étretat en Seine-Maritime, les règles ont été respectées. "On a eu une vague d'arrivée avant la mise en place du confinement, mais quasiment depuis", raconte la maire Catherine Millet

Selon elle, la forte présence des forces de l'ordre a eu un effet dissuasif. "Au début, les Étretatais ont été méfiant. Mais en discutant avec les quelques commerçants encore ouverts, ils me disent que s'il n'y avait pas les Parisiens, ça aurait été très difficile", précise cette élue.

Un relâchement des Calvadosiens ?

Mais avec le retour de la chaleur, les nouveaux arrivants ne sont pas les seuls à ne pas respecter les règles. "On constate un plus grand nombre de motifs de sorties", explique Philippe Court, le préfet du Calvados. "Je lance un appel à tout le monde dans le département à ne sortir de chez soi que pour un besoin périlleux."

Ce dimanche 5 avril, parmi les 3.600 personnes contrôlés dans le département par la police et la gendarmerie, 250 ont reçu une contravention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu