Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : certains soignants manquent toujours de masques

-
Par , France Bleu Berry

Cinq médecins morts du covid 19 en France, des centaines de personnels soignants infectés : le corps médical paie un lourd tribut à l'épidémie, faute de protections suffisantes. Le risque serait qu'ils ne soient plus assez nombreux pour prendre en charge les patients.

Masque, gants, Gels, blouses
Masque, gants, Gels, blouses © Radio France - Carole LOUIS

Les médecins généralistes sont clairement exposés. Dans cette guerre sanitaire, ils sont nos fantassins... des fantassins qui manquent cruellement de protection. Jean-Christian Basset, médecin généraliste à Bourges, n'a reçu que cinquante masques chirurgicaux pour se protéger. Il espère tenir une semaine d'autant qu'il doit en donner à ses patients : " Quand ils viennent nous consulter, on est obligé de masquer le patient, en plus de nous-mêmes. Notre stock personnel diminue donc rapidement. Ca devrait suffire pour cette semaine, mais j'espère que je recevrai d'autres masques pour la semaine prochaine."  Le docteur basset n'a reçu aucun masque FFP2, pourtant plus protecteurs : " Heureusement, il m'en restait un stock datant de l'épidémie de grippe H1N1 de 2009. Certains bricoleurs en ont chez eux, mais tout le monde ne bricole pas."  Pour se protéger, le docteur Basset utilise ses lunettes de bricolage. Les consultations sont réservées aux cas les plus sérieux. Pour les patients qu'il connait bien, le docteur Basset effectue désormais des télé-consultations, grâce à Skype : " J'ai réussi à monter une connexion qui me permet d'avoir les patients que je suis depuis longtemps de visu. Cela permet aussi de les rassurer." Pour soulager les médecins, les pharmaciens ont l'autorisation de renouveler les ordonnances pour certaines maladies chroniques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess