Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : ces bars quimpérois qui ne veulent pas rouvrir leur terrasse le 19 mai

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Plus que quelques jours avant de pouvoir de nouveau boire un verre en terrasse. Nouvelle étape du déconfinement mercredi 19 mai pour les cafés et restaurants. Mais certains ont choisi de ne pas rouvrir tout de suite en raison des contraintes engendrées par les jauges limitées sur les terrasses.

Le Pointin Still, dans le quartier de la gare, ne rouvrira pas avant le 9 juin prochain.
Le Pointin Still, dans le quartier de la gare, ne rouvrira pas avant le 9 juin prochain. © Radio France - Adeline Divoux

La date du 19 mai est attendue par beaucoup, impatients de retrouver les terrasses des cafés et des restaurants. Les établissements peuvent rouvrir en partie après plus de six mois de fermeture, mais sous certaines conditions. Pour les terrasses de plus de dix tables, la jauge sera réduite à 50%. Pour les plus petites, pas de jauge limitée, à condition de séparer les tables avec du plexiglas, des paravents ou des plantes. 

Pour cette raison, beaucoup de professionnels du secteur ont choisi de ne pas rouvrir lors de cette première phase de déconfinement et d'attendre au moins la seconde, le 9 juin. C'est le cas à Quimper. "C'est un peu une usine à gaz et un retour en arrière par rapport à ce qui avait été annoncé au démarrage, on a un peu de mal à comprendre parfois", réagit Julien Bideault, le co-gérant du Pointin Still. Incompréhension également pour le patron du Finnegans. "C'est complètement aberrant en terme d'investissement. Ce n'est pas non plus pratique pour accéder aux tables, ni rentable, ni pertinent", s'agace Gwen Douguet. 

Les établissements se préparent à rouvrir leur intérieur en juin

Si le patron du Finnegans ne se sent pas concerné par cette première phase de déconfinement, il prépare la seconde et compte rouvrir son bar le vendredi 11 juin, au soir. "Pour l'instant, on parle de 50% de la jauge en intérieur et, au vu de la surface de l'établissement qui est assez grande, on pourra accueillir un nombre intéressant de clients, bien que ce ne soit pas encore génial", glisse Gwen Douguet. Même constat à quelques centaines de mètres de là, au Pointin Still : "On fait le choix d'attendre de pouvoir exploiter le lieu de façon un peu plus complète." Le pub pourrait rouvrir entre mi juin et fin juin, "car le couvre-feu à 23h à partir du 9 juin reste complexe à gérer en termes d'horaire donc de temps de travail diminué", indique le co-gérant. 

Pour boire une bière au Ceili, il faudra attendre le 30 juin et la levée du couvre-feu. "Nous avons peut-être une grande terrasse, mais limitée pour l'instant à six personnes par table avec la météo bretonne capricieuse. C'est aussi compliqué dans un pub de mettre un système de service au plateau, donc il vaut mieux savoir attendre", confie Kevin Gloaguen, le gérant. 

Hésitations à quelques jours de l'ouverture

Certains n'ont pas encore pris de décision quant à leur date de réouverture. "C'est plutôt non pour l'instant, mais cela peut changer au dernier moment car une jauge à 50% c'est compliqué à gérer, c'est difficile de calculer exactement", soupire Jean-François Istin, le gérant de la Baleine Déshydratée dans le quartier de Locmaria. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess