Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des symptômes inattendus à l'EHPAD de Mauguio

-
Par , France Bleu Hérault

Avec déjà au moins sept décès liés au Covid-19, l'EHPAD des Aiguerelles à Mauguio (Hérault) est l'un des foyers épidémiques du virus dans le département. Les soignants tentent d'alerter la population sur les symptômes inhabituels qu'ont développé les malades.

L'Ehpad de Mauguio, très touché par le Covid-19, est considéré comme un établissement test de la diffusion du virus par les médecins. Les malades y ont développé des symptômes atypiques
L'Ehpad de Mauguio, très touché par le Covid-19, est considéré comme un établissement test de la diffusion du virus par les médecins. Les malades y ont développé des symptômes atypiques © Radio France - Romain Berchet

L'EHPAD des Aiguerelles de Mauguio vit une véritable tragédie liée au coronavirus. Au moins cinq résidents sur les 86 que compte l'établissement sont morts à cause virus, deux autres décès y sont liés de manière indirecte. En fin de semaine dernière, l'Agence régionale de santé Occitanie (ARS) recensait même des symptômes chez 47 pensionnaires ainsi que chez une partie des soignants. 

Pour les médecins, cet établissement où le virus s'est répandu extrêmement vite permet un premier retour sur expérience en France. Car les soignants ont constaté des symptômes atypiques chez les malades, ce qui a retardé la pose du diagnostic

Chutes et troubles digestifs

Une note a été transmise aux établissements pour personnes âgées de la région par Hubert Blain, le chef du pôle gérontologie du CHU de Montpellier, qui a vu passer dans son service les premiers malades. Des malades adressés non pas pour des problèmes respiratoires, mais pour des diarrhées pour l'un, et une fracture suite à une chute pour l'autre. Ce n'est que quelques jours plus tard que la fièvre et les problèmes respiratoires sont apparus. Les troubles digestifs du premier et la confusion du second ont alors été considérés comme des symptômes par les médecins.

"Le virus aggrave les troubles présents, détaille Hubert Blain. Par exemple, chez quelqu’un qui a du mal à marcher, ça va être une aggravation des troubles de la marche. Donc chez un sujet jeune on ne va pas avoir ce type de symptômes. Chez eux, on va avoir des courbatures, mal à la tête, être fatigué, avoir de la fièvre, on ne se sent pas bien. Le sujet âgé va lui exprimer son manque de réserve qu’il a déjà, de base." 

Pour cette raison, les troubles digestifs ou la confusion ne peuvent pas être considérés comme des symptômes précoces de Covid-19 chez les sujets plus jeunes.

Accroître la vigilance

Il a fallu en moyenne entre quatre et six jours aux soignants pour comprendre qu'il s'agissait en réalité du virus et pour effectuer des tests. C'est ce retard de diagnostic qui a contribué à la propagation du virus parmi les résidents. Aujourd'hui, un tiers environ des pensionnaires ne présente aucun symptôme. Ils ont été installés dans une zone à part de l'EHPAD, ce qui a permis de ralentir la progression.

Ces symptômes dorénavant connus, le gérontologue espère gagner du temps sur l'expansion du virus dans les autres établissements. "Ça complique le diagnostic, mais c’est aussi une chance. On peut imaginer que ça va nous donner la chance de confiner le résidant un tout petit peu plus tôt, de manière à ce qu’on puisse ne pas induire de contamination d’autres résidents ou de nos soignants", analyse-t-il. 

Sa note de retour sur expérience a été transmise aux établissements qui accueillent des personnes âgées, pour accroître la vigilance. "Ce sont des symptômes très fréquents dans les EHPAD, reconnaît le professeur, mais un patient qui change de comportement, qui est plus agité, plus endormi, qui commence à avoir une diarrhée inhabituelle, et bien ça va être un signe potentiellement utile pour les soignants."

Hubert Blain, le chef du Pôle Gérontologie du CHU de Montpellier, détaille les symptômes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu