Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la Normandie prête à "répondre à la vague", selon Christine Gardel, directrice de l'ARS

La Normandie est prête à répondre à la vague de l'épidémie et l'afflux des patients atteints de coronavirus. Christine Gardel, la directrice de l'agence régionale de santé de Normandie, l'a assurée ce jeudi matin sur France Bleu Normandie et France Bleu Cotentin.

Christine Gardel, directrice de l'Agence régionale de Santé de Normandie
Christine Gardel, directrice de l'Agence régionale de Santé de Normandie © Radio France - Lucie Thuillet

« Nous avons eu le temps de nous préparer ce qui n'est pas le cas de nos collègues de la région Grand-Est. On a eu le temps de prendre appui sur leur expérience pour mieux nous organiser et répondre à la vague » de l'épidémie, a assuré Christine Gardel, la directrice de l'agence régionale de santé ce jeudi matin sur France Bleu Normandie et France Bleu Cotentin. 

« C'est notamment faire travailler ensemble les hôpitaux publics et les cliniques privées pour la partie réanimation et aussi s'organiser avec la médecine du ville et les infirmiers de ville. Nous prenons le temps de nous préparer », a-t-elle ajouté, « Nous avons besoin des soignants pour prendre en charge les malades et nous avons besoin de toute la population pour ralentir la propagation du coronavirus et de respecter les consignes de rester chez soi ».

416 lits de réanimation

Les hôpitaux de la région disposent aujourd'hui de 300 lits de réanimation. « On souhaite monter à 416 lit », a précisé Christine Gardel. « Tous les personnels soignants sont mobilisés sur l'épidémie de coronavirus. « Nous avons déprogrammé tous les actes de chirurgie qui n'étaient pas urgents, de façon à ce que tous les personnels soient concentrés sur l'activité de réanimation », a souligné la directrice de l'agence régionale de santé de Normandie. 

Par ailleurs, les respirateurs disponibles dans d'autres structures ont pu être récupérés. La solidarité avec les autres régions joue également, notamment avec la région Grand-Est, les Hauts-de-France et l'ile-de-France. 

La solidarité entre régions

La solidarité entre les régions est une réalité. C'est ainsi qu'un TGV médicalisé va évacuer ce jeudi une vingtaine de malades du Grand-Est vers les hôpitaux des Pays de la Loire, région la moins touchée par l'épidémie de coronavirus. 

« Nous sommes en capacité d'accueillir des patients qui viennent d'autres régions », a confirmé Christine Gardel, « Nous sommes à la disposition du centre de crise national. Chaque jour, nous lui disons le nombre de patients que nous pouvons accueillir. On aura une décision dans la journée pour éventuellement accueillir des patients des Hauts de France »

Quatre Ehpad touchés en Normandie

« Nous avons des regroupements de cas dans deux établissements de Seine-Maritime, un dans l'Orne et un dans le Calvados », a annoncé Christine Gardel. « Quand il y a plusieurs cas dans un Ehpad, nous travaillons avec les directeurs pour organiser la prise en charge de ces patients. Il s'agit de les isoler dans des ailes spécifiques pour éviter la propagation du virus à l'ensemble des pensionnaires », a précisé la directrice de l'agence régionale de santé.

Christine Gardel, la directrice de l'agence régionale de santé de Normandie interrogée par Thomas Schonheere

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu