Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : comment fonctionne l'application de traçage numérique StopCovid ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

StopCovid, l'application pour smartphone censée aider à lutter contre l'épidémie en traçant les "cas contacts" est utilisable à partir de ce mardi 2 juin. Comment fonctionne-t-elle ? France Bleu fait le point.

L'application StopCovid est opérationnelle à partir de ce mardi 2 juin 2020 (illustration).
L'application StopCovid est opérationnelle à partir de ce mardi 2 juin 2020 (illustration). © AFP - Nicolas Guyonnet / Hans Lucas

Un peu moins de la moitié des Français (45%) se disent prêts à l'utiliser, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié le 29 mai. StopCovid est officiellement lancée ce mardi 2 juin. Jugée inefficace et dangereuse pour les libertés individuelles par ses opposants, l'application doit permettre de "tracer" les "cas contacts" en signalant aux utilisateurs s’ils ont côtoyé une personne touchée par le Covid-19. Toutefois, contrairement à ce qu'avait annoncé le gouvernement, elle n'était pas téléchargeable sur les stores Android et Apple à midi et est entrée en fonction avec quelques heures de retard. Un couac remarqué sur les réseaux sociaux.

Pas de géolocalisation

Une fois téléchargée, l'appli permet à une personne positive au coronavirus d'alerter automatiquement tous les utilisateurs avec lesquels elle a été en "contact prolongé", à moins d'un mètre et durant plus de quinze minutes, afin qu'ils puissent se faire tester à leur tour. 

Pour que cela fonctionne, il faut que l'application soit installée sur le téléphone du malade et de ses "contacts" potentiels. Une fois téléchargée, StopCovid repère les appareils équipés aux alentours grâce à la fonction Bluetooth. Ni la géolocalisation (GPS par exemple), ni le répertoire du téléphone ou les contacts sur les réseaux sociaux de l'utilisateur ne sont utilisés.

Une fois que l'application a détecté un "contact prolongé", un identifiant correspondant au smartphone de ce contact est enregistré sur votre téléphone. Il s'agit d'une sorte de pseudonyme, chiffré, généré aléatoirement. C'est grâce à cet identifiant que vous recevrez une notification en cas de contamination, ou que les utilisateurs que vous avez croisés seront prévenus si vous tombez malade. 

Des dysfonctionnements sur Iphone ?

Estimant que StopCovid respecte la législation relative à la vie privée, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a approuvé le lancement de l'application. Mais au-delà de ces questions d’ordre éthique, de nombreux experts doutent de l'efficacité de l'outil. A Singapour, en Islande ou encore en Australie où des dispositifs similaires ont été lancés, les résultats sont décevants.

Les utilisateurs d'Iphone pourraient, en outre, se heurter à des difficultés ou dysfonctionnements, la France ayant fait le choix de développer sa propre application sans utiliser la technologie mise à disposition par Apple et Google.

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir davantage, l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria), qui coordonne le projet, a publié le code source de l’application, le langage informatique qui permet de savoir précisément comment fonctionne le programme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu