Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : comment un Ehpad de Saint-Germain-en-Laye se prépare

-
Par , France Bleu Paris

Alors que la France se prépare à une épidémie de coronavirus, les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) s'interrogent sur les mesures de prévention préconisées par le gouvernement. France Bleu Paris s'est rendu dans un Ehpad à Saint-Germain-en-Laye.

Dès la porte d'entrée, les visiteurs de l'Ehpad sont prévenus : il faut faire attention.
Dès la porte d'entrée, les visiteurs de l'Ehpad sont prévenus : il faut faire attention. © Radio France - Diane Berger

Alors que le gouvernement annonce une "probable" épidémie de coronavirus et incite les Français à adopter des "gestes simples", dans les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), la gestion de la maladie interroge. France Bleu Paris s'est rendu dans l'Ehpad "Les Côteaux" à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) qui héberge 72 résidents.  

Dès qu'on franchit les portes de la résidence, le chargé d'accueil commence son rituel : contrôle de la température des visiteurs, désinfection de leurs mains, distribution de masques pour celles et ceux qui toussent... Il en profite souvent pour leur demander s'ils ont voyagé dans des zones à risques. Car l'Ehpad prend très au sérieux la menace du coronavirus : il ne faut surtout pas laisser rentrer la maladie. Les 72 résidents de l'établissement sont très âgés, donc particulièrement à risque.

Appuyée à son déambulateur, Françoise hausse les épaules. "Si je dois attraper le coronavirus, je vais claquer. Mais ça m'est égal. J'ai plutôt peur pour mon fils." Fils d'une soixantaine d'années, qui limite maintenant ses visites dans l'établissement : il n'est venu voir sa mère qu'une fois au cours des trois dernières semaines. En effet, la direction a demandé aux familles de pensionnaires de restreindre les allers et venues. 

Limiter les allers et venues dans l'établissement

"Les consignes, c'est de venir vraiment qu'en cas de nécessité", explique Audrey Chavot, la directrice de la résidence, "surtout ne pas sortir les résidents, limiter les allers et venues... tant qu'on n'a pas d'indications plus graves." Elle se dit prête à verrouiller encore plus fermement Les Coteaux si jamais l'épidémie devient plus grave. Le but : endiguer le virus et l'empêcher d'arriver dans les locaux.

"Dans l'ensemble, les familles comprennent une fois qu'on leur explique", assure-t-elle. Et effectivement, le message est passé : depuis le début de la semaine, elle estime que le nombre de visiteurs a diminué de moitié. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu