Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : comment les îles bretonnes s'organisent-elles ?

La France est confinée depuis presque deux semaines et vit au ralenti. Les îles bretonnes, elles aussi au ralenti, doivent s'organiser pour se ravitailler, mais également pour soigner leurs habitants, les médecins étant moins présents.

Vue de l'île de Bréhat, photo d'archives.
Vue de l'île de Bréhat, photo d'archives. © Radio France - Nathanael Charbonnier

Que ce soit sur l'île de Bréhat (Côtes-d'Armor), de Groix ou à Belle-Île-en-Mer (Morbihan), il n'y a pas de problème de ravitaillement. Il y a par exemple deux ou trois allers retours par jour entre l'île de Bréhat et le continent. "Notre supérette est très bien approvisionnée, comme notre boulangerie", constate Patrick Huet, le maire de l'île. 

Même constat à Groix. "On ne manque pas de services. Nous avons deux supermarchés et une pharmacie ouverts tous les jours, les halles peuvent ouvrir plusieurs fois dans la semaine avec autorisation du préfet et le ramassage des ordures fonctionne normalement", souligne le maire de l'île, Dominique Yvon, qui a d'ailleurs pris un arrêté pour interdire la venue de personnes qui ne résident pas principalement sur l'île pendant la durée du confinement. 

Les îles plus restreintes côté santé

Côté santé, l'île de Groix compte quatre médecins généralistes : deux titulaires et deux remplaçants. L'île de Bréhat, en revanche, doit compter sur son unique médecin généraliste, qui gère aussi la partie pharmacie. "Je gère beaucoup de choses par téléphone. La plupart des consultations, parce que les gens veulent surtout être rassurés, mais il y a aussi des appels pour approvisionner des gens en médicaments", indique le docteur Yves Trimaille. 

Belle-île-en-mer est mieux lotie. "Nous avons la chance d'avoir un hôpital qui est prêt à faire face à un éventuel afflux de cas de coronavirus. Nous avons également neuf médecins et une maison de santé", glisse le maire de la commune Le Palais, Frédéric Le Gars. 

Si les îles bretonnes semblent organisées pendant le confinement, une crainte subsiste : les Ehpad, où le risque de contagion reste élevé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu