Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : l'humanité saura-t-elle tirer des leçons de cette pandémie?

Lydia Thieulent est professeur de philosophie à Cherbourg. Elle estime que nous vivons tous en même temps une expérience complètement inédite : celle du confinement et de la Pandémie. Mais il n'est pas sûr que l'Humanité en tire des enseignements.

Le confinement nous rappelle des bienfaits dont nous bénéficions en temps normal sans nous en rendre compte, comme se promener
Le confinement nous rappelle des bienfaits dont nous bénéficions en temps normal sans nous en rendre compte, comme se promener © Radio France - Olivier Duc

Confinement, peur de la Pandémie, distanciation sociale... Le coronavirus chamboule la vie des Normands depuis 21 jours désormais. Il est également une source d'interrogation sur les changements qu'il pourra produire sur la société une fois la crise sanitaire terminée.

"Je suis comme tout le monde, estime ainsi sur notre antenne Lydia Thieulent, professeur de philosophie à Cherbourg.

"J'essaye de comprendre quelque chose à cette expérience complètement inédite et assez exceptionnelle que l'on vit. Je ne sais pas du tout ce qui sortira de cette expérience collectivement. Ce qui est évident, c'est qu'elle nous fait vivre des sentiments très rares. 

Que l'on soit très riche, très pauvre, que l'on vive aux Etats-Unis ou en Inde, on vit la même expérience de confinement. C'est très étrange.

Par exemple, il est très rare que nous vivions tous en même temps la même chose. Que l'on soit très riche, très pauvre, que l'on vive aux Etats-Unis ou en Inde, on vit la même expérience de confinement. C'est très étrange.

On pourrait se dire que finalement cela nous rend conscient que l'on appartient tous à une seule et même humanité.

Et peut-être que l'on pourrait se dire que ce sera l'une des grandes leçons que l'on va tirer : notre capacité à faire communauté.

On pourrait se dire que finalement cela nous rend conscient que l'on appartient tous à une seule et même humanité.

On voit bien d'ailleurs que régulièrement les gens ont des manifestations de sympathies à l'égard des autres comme les applaudissements le soir pour les personnels de santé etc..

Et en même temps dans cette expérience, on vit aussi la peur à l'égard des autres avec une véritable terreur de tomber malade.

Cela nous éloigne des autres donc je ne suis pas sûr qu'après le confinement on finisse par être plus proche ou moins proche de nos semblables. Je ne sais pas ce qui pourra en sortir."

Peut-être que rien ne changera, estime d'ailleurs Lydia Thieulent. Peut-être qu'on ne tirera aucune leçon particulière de cette expérience inédite liée au confinement et à la Pandémie du coronavirus.

Nous faisons une expérience de privation complète qui nous apprend à quel point la liberté ,être en bonne santé et avoir des amis est formidable.

"On a une telle capacité à oublier. C'est ça qui peut nous rendre réservé sur des conclusions même si ce que l'on vit comme expérience nous rappelle quelques pages de Schopenhauer. 

Le philosophe allemand nous dit que nous avons toujours tendance à nous habituer aux bonnes choses avec lesquelles nous vivons, à tous les bienfaits de l'existence. Et comme on s'est habitué, on ne les ressent plus du tout comme des bienfaits.

Là, nous faisons une expérience de privation complète qui nous apprend à quel point la liberté ,être en bonne santé et avoir des amis est formidable.

Cette expérience de privation est donc très riche et précieuse. Elle donne du prix à ce dont nous n'avions pas conscience que ça a du prix.

Mais d'un autre côté, une fois que nous aurons à nouveau la possibilité de bénéficier de tous ces bienfaits, est-ce que nous les ressentirons à nouveau comme des bienfaits? Ce n'est pas sûr.

Peut-être que pendant trois, quatre mois on va vraiment être conscient de la richesse de tous ces bienfaits mais après ce n'est pas certains."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu