Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : couvre-feu instauré à Cunlhat dans le Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Pour renforcer la lutte contre la propagation du Covid-19, mais surtout pour éviter de nouvelles dégradations sur le domaine public constatées ces derniers jours, un couvre-feu a été instauré à Cunlhat. La mesure vaut pour tous les déplacements entre 22 heures et 5 heures du matin depuis ce lundi.

Le maire de la commune a instauré un couvre-feu
Le maire de la commune a instauré un couvre-feu © Maxppp - Philippe Vacher

Depuis ce lundi, toute sortie est interdite à Cunlhat entre 22 heures et 5 heures du matin. Une mesure prise par le maire de cette commune de près de 1300 habitants dans le parc régional du Livradois-Forez.

Incendie à l'école élémentaire

Un couvre-feu instauré par Frédéric Fargette. "Ce n'est pas directement lié au coronavirus, c'est plutôt un ras-le-bol" explique le maire qui a pris un arrêté après de nombreuses incivilités constatées. 

Ces derniers jours, les dégradations se sont en effet multipliées sur le domaine public. Les vestiaires sportifs, les poubelles, les vitres de la mairie, et dans la nuit de dimanche à lundi, c'est l'école qui a brûlé. L'incendie s'est déclaré vers 20h45, et la moitié de la toiture a été détruite par les flammes. Une scène relayée en vidéo sur les réseaux sociaux avant même l'arrivée des pompiers. Et lorsque le maire s'est rendu sur place, il a constaté qu'une quinzaine de personnes étaient présentes malgré le confinement. "C'est un acte criminel, et ça ne peut plus durer, il fallait prendre une mesure radicale pour que ça cesse" explique le premier magistrat de la ville.

Non respect du confinement

Afin de faire respecter ce couvre-feu, la gendarmerie effectue des rondes nocturnes. Les forces de l'ordre avaient déjà contrôlés des adolescents qui ne respectaient pas le confinement. "Les travaux pour réparer l'école vont coûter plus d'un million d'euros à la commune", s'inquiète Frédéric Fargette, "les 70 élèves ne vont pas pouvoir y retourner avant longtemps, et c'est un traumatisme pour eux". Une enquête est en cours pour tenter d'identifier les auteurs. Elle a été confiée aux gendarmes du secteur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu