Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : dans la Loire, des maires plus que jamais "à portée d'engueulade"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Six maires de Saint-Étienne Métropole, dans la Loire, viennent de suivre une session d'information sur la gestion des incivilités organisée par la gendarmerie. Depuis un an, les crispations autour de la crise sanitaire et des règles en vigueur sont nombreuses.

Dans la Loire les maires sont invités à des sessions d'information sur la gestion des incivilités par les gendarmeries [photo d'illustration].
Dans la Loire les maires sont invités à des sessions d'information sur la gestion des incivilités par les gendarmeries [photo d'illustration]. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Dans la Loire, six maires de Saint-Étienne Métropole viennent d'assister à une session d'information sur la gestion des incivilités organisée par la gendarmerie. Les élus ont pu s'y exprimer, et notamment raconter des paroles d'agressivité de plus en plus liées à la crise sanitaire.

Des frustrations contenues qui se déversent sur les maires

Ces sessions d'information ont été décidées par le ministère de l'Intérieur, il y a un an, suite à la mort d'un élu, dans le Var, agressé pour une histoire de décharge sauvage. Mais elles prennent tout leur sens en ce moment, alors que le pays et les communes de la Loire se battent toujours contre le Covid. Kamel Bouchou, maire de Saint-Paul-en-Jarez, raconte un moment tendu : "J'ai fait interdire un match de foot, et on m'a dit "oui mais à côté ils font un match". J'ai dit "non, les sports de contact sont interdits, on peut s'entraîner, mais les matches sont interdits"." 

Les échanges font ressortir une grande crispation autour des règles sanitaires "comme si on avait créé cette épidémie", grince Kamel Bouchou. Pour Marc Jandot, maire de Dargoire et référent départemental sur les agressions et incivilités pour les maires, cela se matérialise particulièrement autour de la question scolaire : "d'un côté, nous avons des impératifs de gestion sanitaire. De l'autre, vous avez les desiderata des parents "nous devons accueillir les enfants !" Et quand on se retrouve devant des fermetures de classes ou de cantine, il faut savoir faire face et garder son calme."

"On nous reproche : "Y a pas de vaccin !" Ben oui, mais c'est pas le maire qui va amener les doses ! Il ne peut rien résoudre !"

Pour lui, c'est sûr, le Covid contribue à abîmer le tissu social et favorise les incivilités : "on remarque plus de conflits entre les personnes, notamment chez les jeunes, un sentiment d'abandon et d'amertume chez certains. Et puis le travail à domicile, c'est bien, mais c'est aussi du repli sur soi et une perte de la vie en société."

D'autres sessions à venir pour les maires du Forez

Les conseils échangés lors de la session d'information se concentrent autour de techniques d'écoute et des parole dites "actives". Kamel Bouchou va tenter de les mettre en pratique, mais il aimerait que le dispositif soit étendu : "On a des adjoints qui sont souvent sur le terrain, qui font face directement à l'agressivité. L'adjoint au sport, à la voirie, aux bâtiments..." L'Association des Maires de France dans la Loire (AMF 42) envisage de créer un webinaire et incite les maires sensibilisés à former à leur tour leurs conseillers.

Selon Denis Barriol, maire de Genilac  et secrétaire général de l'AMF 42, l'enjeu est ni plus ni moins celui de la démocratie : "Vous avez des gens qui donnent beaucoup de leur temps, de leurs loisirs, de leurs week-ends, de leur vie de famille. A force d'entendre ou de voir des gens agressifs, certains vont arrêter, ou ne se présenteront jamais à cause de ces nuisances-là."

Quinze autres élus de la métropole de Saint-Étienne sont appelés à suivre deux sessions similaires dans les jours à venir. Le dispositif va ensuite s'étendre aux communautés de communes de Loire-Forez et Forez-Est.

  • Marc Lapallus, maire de Cuinzier et président de l'Association des Maires Ruraux dans la Loire est notre invité ce mardi 30 mars à 7h45 pour parler du quotidien des élus en temps de crise sanitaire.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess