Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus en Béarn : dans la rue, le ton a changé

-
Par , France Bleu Béarn

Après les annonces d'Emmanuel Macron sur le coronavirus et l'accélération de l'épidémie, les Béarnais prennent les mesures de prévention encore plus au sérieux.

L’école Marca de Pau va rester fermée un bon moment.
L’école Marca de Pau va rester fermée un bon moment. © Radio France - Yannick Damont

Au comptoir de ce bar de Jurançon, les blagues sur le coronavirus font moins rire ce vendredi matin. "Il faut faire attention quand même à nos anciens" lance un client. Jean, marchand de journaux un peu plus loin, a écouté l'intervention du chef de l'Etat la veille au soir. " Bien sûr qu'on va essayer d'être rigoureux et solidaires !" Emmanuel Macron a annoncé jeudi soir que les crèches et le système scolaire, de la maternelle aux universités, resteraient fermés à partir de lundi et jusqu'à nouvel ordre. Pour freiner la propagation du coronavirus, il a demandé aux personnes de plus 70 ans de rester chez elles. 

C'est en train de devenir sérieux cette affaire !

Claude ne veut pas mettre en danger ses proches. Il va arrêter de faire les marchés.

Sur la Place du Junqué, où s'installe le marché du vendredi, Jean, marchand de vin a pris une décision : "Vous avez vu les autres pays ? Faut pas être trop téméraires quand même ! Moi je finis la semaine et après je m’arrête. J'ai des personnes fragiles dans mon entourage, je ne voudrais pas leur ramener quelques chose de pas terrible.

À la gare de Pau aussi, les voyageurs ont entendu le président de la République évoquer "la plus grave crise sanitaire qu'ait connu la France depuis un siècle" et appeler l'ensemble des Français à limiter au "strict nécessaire" leurs déplacements. Mais pour l'instant,  Gilles 59 ans explique ne pas avoir le choix. Il travaille dans un centre de formation à Bayonne : "Je prends le train tous les jours mais je fais attention de ne pas toucher les barres et  je regarde qu'il n'y ait personne derrière moi pour qu'on ne puisse pas me tousser dessus."

A 8h20, la cloche sonne à l'école Marca de Pau pour une dernière journée de classe jusqu'à nouvel ordre. Marie-France ne sait pas encore comment elle va pouvoir s'organiser. "_Ça va être compliqué_. Je suis obligée de continuer à travailler.

La fermeture des établissements scolaires à partir de lundi va bousculer le quotidien de Marie France

Plus d'école, c'est une aubaine pour les plus petits : "C'est chouette parce que moi j'aime pas trop l'école !" En revanche, les plus grands réalisent mieux la situation : "Il faudra rattraper le travail et on ne pourra plus voir les copains". Le directeur de l'école tente lui de rassurer tout le monde, Yann Moreau explique qu'il attend les consignes du ministre de l'Education sur les plateformes d'enseignement à distance. "J'ai les adresses électroniques de tous les parents. Dès lundi, on devrait être en mesure d'envoyer du travail aux élèves par mail". Chacun réalise que ça risque d'être long s'il faut tenir jusqu'aux vacances de printemps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu