Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : dans le Sénonais, une famille réagit à l'intervention d'Emmanuel Macron

-
Par , , France Bleu Auxerre

Re-confinement, troisième version, Une famille de Nailly, dans le Sénonais, a suivi ce mercredi 31 mars, l'intervention télévisée d'Emmanuel Macron. Julie, David et leurs trois filles de 14, 13 et 7 ans se sont livrées à Renaud Candelier de France Bleu Auxerre, réactions.

A Nailly dans le Sénonais, Julie, David et leurs trois filles de 14, 13 et 7 ans, suivent l'intervention du Président de la République
A Nailly dans le Sénonais, Julie, David et leurs trois filles de 14, 13 et 7 ans, suivent l'intervention du Président de la République © Radio France - Renaud Candelier

Le président de la République a de nouveau pris la parole ce mercredi 31 mars pour annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre la progression de la pandémie en France. Les mesures de restriction en vigueur dans 19 départements s'appliqueront dès samedi 3 avril à tout le pays et pour quatre semaines (ne pas aller à plus de 10 km de chez soi et commerces non-essentiels fermés). Le télétravail sera "systématisé". Et surtout, les crèches, écoles, collèges et lycées vont fermer pendant trois à quatre semaines. 

Autant de décisions qui vont alourdir les journées de beaucoup de parents comme Julie et David, parents de trois enfants à Nailly dans le Sénonais.

Julie : "Moi je suis "télétravailleuse" avec une journée de retour sur site qu' on va sans doute peut être m'ôter ce droit retour sur site une journée par semaine. Maintenant, je sais  que je vais avoir un fort impact sur ma charge de travail parce qu'il y a les fermetures des établissements scolaires, et aussi celles des structures de la petite enfance. C'est un peu mon cœur de métier, donc je sais que ma charge de travail va être lourde. On essaye de tendre vers des priorités. Qu'est ce qui est prioritaire là, dans ma journée de travail, dans le besoin qu'expriment mes enfants ? Là, ils ont besoin de moi, là, maintenant, tout de suite. Ah oui, mais non. Là, je suis connecté à une réunion. Et comment je fais, bon, voilà."

David : "Après, les grandes vont aider au suivi de la petite. Tout le monde va se relayer sur certaines tâches du quotidien parce que tout le monde est à la maison et essayer de soutenir le maximum la maman , parce que c'est qui est là le plus, qui va être le plus galère, parce qu'elle est là, et qu'elle est sollicitée, du coup, tout le temps." 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess