Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : dans les coulisses des évacuations de patients avec les militaires du 1er RHC de Phalsbourg

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Dans le cadre de l'opération Résilience, de lutte contre le covid-19, les militaires du 1er régiment d'hélicoptères de combat de Phalsbourg ont été mobilisés ces derniers jours, pour réaliser le transfert de 48 patients afin de désengorger les hôpitaux du Grand Est.

Un NH90 Caïman de l'Armée de terre en vol (photo d'illustration).
Un NH90 Caïman de l'Armée de terre en vol (photo d'illustration). - DR / Compte Twitter Florence Parly

Des hélicoptères du 1er régiment d'hélicoptères de combat de Phalsbourg ont été mobilisés pour évacuer des patients dans le cadre de l'opération Résilience, ce dispositif militaire déployé pour lutter contre l'épidémie de covid-19. Les militaires mosellans ont transféré la semaine dernière 48 personnes, vers l'Allemagne, mais aussi la Suisse et l'Autriche, pour désengorger les hôpitaux. De nouveaux transferts ne sont pas prévus pour le moment. Mais le régiment se tient prêt ce mercredi 8 avril, et les équipes prêtes à décoller se relaient. 

Prise en charge des patients sur le parking du Parc des expositions de Metz

Le lieutenant Mathieu a 28 ans, cela fait cinq ans qu'il pilote des hélicoptères au 1er RHC de Phalsbourg. Il raconte les coulisses de cette opération pas comme les autres : "C'était comme une mission classique pour nous, sauf qu'il fallait rajouter la partie sanitaire, donc s'assurer avec les médecins que les patients pourraient supporter l'altitude. Nous avons dû prendre en charger les patients depuis le parking du Parc des expositions de Metz, car notre hélicoptère pèse plus de dix tonnes, et il est hors-gabarit par rapport aux plateformes dédiées du CHR."

Tout le monde a joué le jeu avec plaisir et fierté

"Une fois posés sur le parking, on refait un petit plein de carburant, poursuit-il. Ensuite, nous accueillons les patients avec les équipes médicales, donc deux patients, et deux médecins, deux infirmier. En tout, l'hélicoptère transporte onze personnes à bord. Nous avons une autonomie de vol de 600 kilomètres. Dans la soute, l'espace est confortable pour le personnel médical, qui a aussi les appareils nécessaires pour surveiller les constantes des patients. Tout le monde a joué le jeu avec plaisir et fierté".

Apporter notre pierre à l'édifice

Le lieutenant Mathieu a pris cette mission très à coeur : "On était tous ravis. On avait un sentiment de fierté mêlé à beaucoup d'humilité car nous ne sommes pas en première ligne comme peuvent l'être les personnels soignants, mais nous sommes fiers d'avoir apporté notre pierre à l'édifice. Personne n'a compté ses heures, c'était un plaisir de réaliser cette mission".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess