Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus dans les Landes : le plan d'urgence du Département

-
Par , France Bleu Gascogne

Le Conseil Départemental des Landes débloque 5 millions d'euros pour la lutte contre le Covid-19. Un plan d'urgence avec achat massif de masques, un doublement des recrutements dès cette année dans les Ehpad, soutien aux associations, aux entreprise ou encore distribution de bons alimentaires.

L'Hôtel du Département des Landes
L'Hôtel du Département des Landes - ©Dpt40

Le Conseil Départemental des Landes lance un plan d'urgence de 5 millions d'euros dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Ce plan comprend plusieurs mesures : recrutements dans les Ehpad, achat de masques, bons alimentaires, soutien aux associations et aux entreprises. 

Ce plan sera définitivement adopté lors d'une session extraordinaire le 17 avril prochain. Son détail avec le président du Conseil Départemental des Landes, Xavier Fortinon. 

Soutien aux Ehpad

Le paln "Bien vieillir" est accéléré. Initialement, cette année, le Conseil Départemental avait prévu de soutenir la création de 60 postes cette année, soit un poste par établissement. Ces postes vont être doublés dès 2020 soit 120 postes créés avec une moyenne de 2 postes en plus par établissement. "Les établissements souffrent d'une pénurie importante de bras et il y a besoin de leur apporter un soutien particulier. Il y a, aujourd'hui, des contractuels dans les établissements qui assurent les remplacements et donc ça va permettre de titulariser un certain nombre de personnes déjà dans les structures" explique Xavier Fortinon, le président du Département des Landes. 

Par ailleurs, les 120 personnes recrutées sur Village Landais Alzheimer sont elles redéployées pendant la crise dans les Ehpads, les hôpitaux et les structures médico-sociales puisque l'ouverture du Village est décalée. "Tout cela est coordonné avec l'Agence Régionale de Santé, qui va définir les lieux à privilégier" poursuit Xavier Fortinon. 

575.000 masques 

La semaine dernière, le Département des Landes avec les autres Départements de Nouvelle-Aquitaine ainsi que la Région, a réalisé une commande groupée de masques. Ainsi, 575.000 masques doivent arriver et être distribués cette semaine auprès des structures médico-sociales, que sont les Ehpad, les aides à domicile associatifs et publics, ainsi que tous les autres services qui interviennent auprès des personnes vulnérables et du public en général comme les pompiers, ou les agents des syndicats de gestion des ordures ménagères. 

Cet achat, dont le montant s'élève à 600.000 euros, est complété par un achat réalisé par les communes landaises de 215.000 masques, et dont l'arrivée interviendra la semaine prochaine. 

Concernant le gel hydroalcoolique, "nous avons fait un recensement auprès des services d'aide à domicile, il n'y a pas de pénurie pour l'instant. Mais il y a la possibilité d'en fabriquer sur place avec Biolandes et DRT. Aujourd'hui, l'urgence ce sont les masques, même si l'ARS en a déjà distribué la semaine dernière", explique encore Xavier Fortinon. 

Pour les blouses, les sur-chaussures, les charlottes, il y a eu des appels aux dons ces derniers jours : "Souvent ces appels aux dons permettent localement de mobiliser des ressources, par exemple dans les entreprises. Inévitablement tous les équipements peuvent manquer et donc, si nous sommes sollicités, nous prendrons les mesures nécessaires. Mais pour l'instant, nous n'avons pas été sollicités particulièrement sur ce genre d'équipement."

Les bons alimentaires

Dès les premiers jours du confinement, l'accueil du Département a été très sollicité par les bénéficiaires de l'aide alimentaire, qui avaient peur de plus pouvoir en bénéficier. 

Parfois, les associations ont dû stopper les distributions faute de bénévoles. Pour pallier cette absence, la collectivité en lien avec l'Association des Maires des Landes, a mis en place un système de bons alimentaires, en passant par les travailleurs sociaux : "Il risquait d'y avoir une rupture entre les bénéficiaires habituels de cette aide alimentaire, qui allaient se retrouver peut-être sans aide alimentaire. Donc c'est pour ça que nous nous sommes substitués pour apporter une réponse à ces personnes vulnérables." Des bons alimentaires pour directement faire ses courses en supermarché. Le Département remboursera les CCAS ou les CIAS, qui vont les pré-financer. 

Soutien aux associations

Au niveau de la Région Nouvelle-Aquitaine, un plan de soutien à la trésorerie des associations été lancé. Pour les associations de toute nature, sportives, culturelles, qui rencontrent des pertes de revenus ou qui doivent faire face à des opérations et des événements annulés : "Par exemple, dans les manifestations culturelles, des engagements importants ont été pris, qui risquent d'être reportés ou annulés, et les associations se retrouver sans recettes et dans une difficulté financière comme les associations sportives avec la fin des championnats."

Le Département des Landes participe à ce dispositif régional à hauteur de 500.000 euros. Il rajoute 500.000 euros pour les associations du secteur social. Soit 1 million d'euros auxquels s'ajoutent encore 100.000 euros pour accompagner des initiatives associatives au bénéfice des personnes isolées, par exemple les Jeunes Landais qui se proposent de faire les courses pour les personnes âgées.

Soutien aux entreprises

Même si ce n'est plus de la compétence du Département, 40 entreprises landaises bénéficient actuellement d'avances remboursables, dans la limite de 160.000 euros. Des petites entreprises et d'autres plus importantes. Cette année, la collectivité devait récupérer 1,5 million d'euros. "Il sera proposé de reporter l'échéance de 2020 à 2021, afin de ne pas peser sur les trésoreries de ces entreprises, qui avaient bénéficié de ces avances remboursables les années antérieures."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu