Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des étudiants en médecine en renfort au centre 15 du Samu du Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Des étudiants de la faculté de médecine de Nîmes-Montpellier sont volontaires pour renforcer l'équipe du 15 du Samu du Gard, situé au CHU de Nîmes. Des étudiants en cinquième année, qui secondent les équipes professionnelles.

Des étudiants en médecin bénévoles en renfort au centre 15 de Nîmes, aux côtés des bénévoles de la Croix Rouge
Des étudiants en médecin bénévoles en renfort au centre 15 de Nîmes, aux côtés des bénévoles de la Croix Rouge - Charly Abed

"La crise sanitaire n'était pas au programme de notre cinquième année de médecine", dit Fantine Georget, étudiante en médecine à la faculté de Nîmes-Montpellier. Cette jeune femme de 22 ans est une externe. En 5e année, son programme c'est moitié stage, moitié cours et, dit-elle, "mes deux dernières semaines de stage ont sauté car on n'était plus indispensables à l'hôpital qui a préféré ne pas nous exposer pour rien, et donc j'avais du temps". 

"Plus utile là qu'à la maison"

Mais ce n'est pas là qu'est sa véritable motivation : "Je pensais que c'était mon devoir. Si je pouvais me rendre utile, répondre à cette demande de volontariat, le faire avec mes connaissances... je me pensais plus utile [à la régulation du centre 15] qu'à la maison en bossant mes cours". 

Bien sûr, au centre 15, elle n'est pas en première ligne : "Je réponds principalement à des questions simples. Si les questions deviennent plus lourdes, si ça devient plus chaud, le médecin régulateur, présent juste derrière, gère s'il y a urgence".

Un apprentissage accéléré

Et tout en tenant son poste, elle n'oublie pas qu'elle est étudiante : elle apprend à poser des questions à un patient qu'elle ne voit pas, situation nouvelle pour elle. Elle apprend à employer un langage non médical pour que le patient, derrière son téléphone, devienne ses yeux. Une expérience qui la fait mûrir également. Ce qu'elle fera de cette expérience de volontariat, elle n'en sait rien encore. Une chose est sûre, elle se sent utile, elle se sait utile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu