Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des funérailles à minima pour les défunts de l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Le confinement instauré mardi midi en France s’applique aussi aux obsèques. Les funérailles peuvent être organisées mais dans la stricte intimité. Le personnel des pompes funèbres s'inquiète de ne pas avoir de masques.

Les tombes d'un cimetière.
Les tombes d'un cimetière. © Radio France - Mathieu Ferri

"Nous sommes les oubliés, personne ne parle de nous" ! C'est le cri du coeur de Catherine Garin  qui travaille dans un magasin de pompes funèbres à La Grande Motte (Hérault) : "On ne figure pas toujours sur la liste des magasins ouverts et puis on est oublié par rapport à toutes les mesures sanitaires.

Nous ne sommes pas prioritaires pour avoir des masques ou du gel hydroalcoolique  et pourtant  nous sommes indispensables, nous sommes le dernier maillon de la chaîne. Si on est pas là que va t-on faire de nos morts ?"

Comme dans tous les magasins de pompes funèbres, Catherine Garin  a l'obligation de continuer à accueillir les familles des défunts même si les funérailles se font désormais à minima. 

"Un mariage, un baptême on peut en refaire un, mais un enterrement on n'en fait pas deux".

20 personnes maximum

"À La Grande Motte comme dans beaucoup de paroisses, il n'y a plus d'enterrements célébrés à l'église mais juste une petite cérémonie au cimetière en plein air. Pour les crémations c'est  la même chose pas plus de 20 personnes, seuls les très proches sont présents, les enfants ne doivent pas venir, tout comme les personnes âgées.

Si le défunt est mort à cause du coronavirus c'est encore pire puisque le corps est directement placé dans le cercueil, la famille ne peut pas le voir. C'est une période très délicate aussi pour nous qui avons un rôle psychologique a jouer auprès des clients".

Catherine Garin conseillère funéraire à La Grande Motte

Choix de la station

À venir dansDanssecondess