Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des mesures de précaution exceptionnelles dans les églises et les mosquées

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le coronavirus a des conséquences sur l'exercice du culte dans les églises et les mosquées. Des mesures sont prises pour éviter une propagation de la maladie dans ces lieux publics.

A la basilique Notre Dame de l'Assomption à Nice, les bénitiers sont vides et on informe les fidèles
A la basilique Notre Dame de l'Assomption à Nice, les bénitiers sont vides et on informe les fidèles © Radio France - Marion Chantreau

Alors que les catholiques sont en plein carême, depuis plusieurs jours des mesures sont prises pour éviter une propagation du coronavirus. Dans les églises, les bénitiers sont vidés de leur eau. 

On ne procède plus à l'échange de paix en embrassant son voisin ou en serrant la main pendant la messe et la communion eucharistique dans la bouche est suspendue. Des mesures de prévention similaires ont été prises dans les mosquées. 

"L'évêque nous a envoyé un mail avec les consignes nationales : enlever l'eau des bénitiers, ne plus se donner le baiser de paix pendant la messe, ne plus communier sur la langue mais dans la main." 

Le père Jean-Louis Giordan est le recteur de la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, située avenue Jean-Médecin : "Je n'ai pas l'impression qu'il y ait une baisse de fréquentation durant les messes. Les fidèles comprennent ces mesures de bon sens temporaires. J'ai installé des papiers pour informer dans les bénitiers. Ici, nous accueillons des personnes âgées, des croyants étrangers, on ne cède pas à la panique pour autant." 

"Personnellement, je trouve qu'on en fait un peu des tonnes, il y a des problèmes beaucoup plus graves, comme le drame syrien. Le coronavirus est un bon alibi, j'ai l'impression, pour ne pas en parler."

Les personnes âgées de plus de 70 ans qui souffrent de pathologies chroniques sont incitées dans les semaines qui viennent à éviter les lieux de culte en période d'affluence.

Dans les mosquées, des consignes similaires

Le Conseil français du culte musulman a transmis des consignes aux responsables de lieux de culte pour éviter les risques de contamination dans des lieux de rassemblement collectif. On a demandé que soient retirées les serviettes à usage multiple pour les ablutions, lorsqu'on se lave plusieurs parties du corps avant la prière, dont les mains. 

Mahmoud Benamia est l'imam de la mosquée En Nour dans la plaine du Var : "Il y a les mesures d'hygiène habituelles qu'on renforce, on demande aux personnes de réaliser leurs ablutions à la maison avant de venir à la mosquée si elles peuvent. On nettoie régulièrement les différentes pièces. On utilise du papier et non plus des serviettes à usage multiple.

Il recommande aux fidèles de ne plus se serrer la main et a remarqué que les personnes vulnérables fréquentaient un peu moins la mosquée ces derniers jours. 

Message déposé dans les bénitiers de l'église Notre Dame de l'Assomption à Nice
Message déposé dans les bénitiers de l'église Notre Dame de l'Assomption à Nice © Radio France - Marion Chantreau
Choix de la station

À venir dansDanssecondess