Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des "mesures restrictives" envisagées pour les Français voulant skier à l'étranger à Noël

Ce mardi, Emmanuel Macron a dit envisager "des mesures restrictives et dissuasives" pour les Français qui veulent aller skier à l'étranger. En France, les remontées mécaniques resteront, elles, fermées en raison de l'épidémie de coronavirus.

Les remontées mécaniques resteront fermées à Noël dans les stations de montagne en France.
Les remontées mécaniques resteront fermées à Noël dans les stations de montagne en France. © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

Lors d'une conférence de presse ce mardi, Emmanuel Macron a expliqué que le gouvernement envisageait de prendre "des mesures restrictives et dissuasives" pour empêcher les Français d'aller skier à l'étranger à Noël, notamment en Suisse. Dans l'Hexagone, les remontées mécaniques resteront fermées pour les fêtes, mesure prise en raison de l'épidémie de coronavirus.

"S'il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français", a souligné le chef de l'Etat. Il ne veut pas "créer une situation de déséquilibre avec des stations en France". Ces mesures restrictives seront "affinées dans les prochains jours avec le gouvernement et en fonction de la clause de revoyure qu'on a prévue vers le 11 décembre", a-t-il précisé.

Incompréhension 

En Pays de Savoie, cette annonce a surpris le sénateur Loïc Hervé (Union Centiste). "Je suis bien curieux de savoir quelles pourraient être ces mesures restrictives" écrit-il sur son compte Twitter. Joint par France Bleu Pays de Savoie, l’élu de la Haute-Savoie indique que cette déclaration d’Emmanuel Macron  "me laisse pantois (…) car dans l’Union Européenne il y a un principe de libre circulation. Sur un plan juridique et même constitutionnel, je ne vois pas comment le président de la République peut envisager de prendre une telle mesure".

📻 ÉCOUTEZ le sénateur de la Haute-Savoie, Loïc Hervé.

Les stations sont "des lieux de brassage"

Le Président dit comprendre "l'angoisse des élus de montagne et des professionnels", alors que 70 d'entre eux ont signé une tribune la semaine dernière, demandant à Emmanuel Macron de ne pas renoncer à ouvrir les pistes à Noël. Des mesures ont été annoncées lundi par le gouvernement face à la mobilisation des professionnels de la montagne, notamment une indemnisation des remontées mécaniques fermées en décembre.

Ce mardi, le chef de l'Etat a assuré que tout était fait pour "pouvoir recommencer au plus tôt possible en janvier" les activités montagnardes "quand on aura une visibilité" sur l'épidémie de Covid-19.

Mais Emmanuel Macron a rappelé que les stations étaient "des lieux de brassage" où "il fait nuit à partir de 17 heures" et où "on se retrouve dans des lieux qu'on a loués à plusieurs. On sait que c'est comme cela qu'on s'infecte et donc on cherche plutôt à l'éviter".

Vers une coordination européenne

Emmanuel Macron a prône ce mardi "de la coordination européenne" sur le sujet. Pour le moment, tous les pays ne sont pas "exactement alignés". Avec l'Allemagne, et probablement l'Italie, "on veut convaincre nos partenaires", comme la Suisse ou l'Espagne, de ne pas ouvrir leurs stations pour les fêtes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess