Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : des collectifs de solidarités pour les plus précaires s'organisent à Saint-Etienne

Par

Focus sur la situation très difficile des personnes les plus pauvres, dont l'aide est rendue encore plus compliquée à cause du confinement. Pour répondre à cette situation, des mouvements et collectifs fleurissent à Saint-Etienne et s'organisent sur les réseaux sociaux.

 Des collectifs et mouvements de solidarités se montent à Saint-Etienne pour aider les plus précaires et les sans-abris dans cette période du confinement. (illustration)  Des collectifs et mouvements de solidarités se montent à Saint-Etienne pour aider les plus précaires et les sans-abris dans cette période du confinement. (illustration)
Des collectifs et mouvements de solidarités se montent à Saint-Etienne pour aider les plus précaires et les sans-abris dans cette période du confinement. (illustration) © Maxppp - -

"Face au confinement, apporter de l'aide aux plus démunis est particulièrement compliqué. Certaines associations caritatives ont par exemple dû fermer leurs permanences ou passer en mode dégradé pour éviter la propagation du coronavirus. Face à cette situation très compliquée pour les plus pauvres, des mouvements et des collectifs se créent à Saint-Etienne, s'organisent sur les réseaux sociaux, surtout sur facebook, pour travailler avec les associations ou aider directement sur le terrain. 

Publicité
Logo France Bleu

Parmi ces groupes, les Brigades de Solidarité de Saint-Etienne lancée par les Jeunes Communistes de la Loire et le comité Antifa Saint-Etienne, une initiative avec déjà 150 volontaires en moins de dix jours. Des jeunes qui prêtent main forte pour collecter des produits d'hygiène et d'alimentation par exemple, trier, nettoyer avant de distribuer. Hedi fait partie des organisateurs : s'il a lancé ces brigades c'est parce qu'il voyait beaucoup de personnes sous les radars des aides habituelles.

"On a de plus en plus de personnes seules, qui se font refouler par la CAF, par Pôle Emploi !"

loading

"Au début, c'était surtout des associations qui faisaient appel à nous, des squats, des choses comme çà ! Maintenant, on a de plus en plus de personnes seules, qui se font refouler par la CAF, qui sont refoulées par Pôle Emploi parce qu'ils ne rentrent pas dans la case qui faut. Typiquement ça peut être des personnes qui peuvent avoir des handicaps mais qui du coup de fait font qu'ils ne peuvent pas avoir accès à des aides par la CAF !" 

Hélène est elle aussi membre de ces Brigades de Solidarité dont l'objectif est de couvrir le plus possible de demandes : apporter du matériel informatique pour aider les enfants à faire leur devoir, fournir du tissu à des couturières pour fabriquer des masques mais pas que...   

On ne se limite pas à juste de l'aide alimentaire, juste de la livraison de courses ou juste de la confection de masques."

loading

"On a livré récemment des produits d'hygiène corporels et dentaires à un EHPAD. Normalement, ce sont les familles qui fournissent ces produits aux résidents. Mais à cause du confinement, il n'y a plus de contacts. Donc il y a des résidents qui se retrouvent là sans savons par exemple. Et en même temps, on s'est rendu compte que ces personnes sont aussi en train de souffrir de l'isolement et qu'elles ont besoin de recevoir des lettres ou des dessins. On fait connecter plusieurs réseaux les uns avec les autres pour faire quelque chose qui ne soit pas limité à juste de l'aide alimentaire, juste de la livraison de courses ou juste de la confection de masques". 

Hélène précise aussi que ce groupe a aussi été crée notamment pour aider les associations caritatives traditionnelles dans leur travail. 

"Notre but, ce n'est pas de remplacer les associations mais de travailler en lien avec elles."

loading

"Sur la collecte que l'on a fait la semaine dernière, c'était à destination d'enfants du quartier de Tarentaise qui n'ont pas de jeux à la maison. Une fois qu'il n'y a plus de devoirs avec les vacances, les enfants n'ont pas du tout d'occupations chez eux. Donc il y a une association à Tarentaise qui nous a contacté pour essayer de collecter des affaires. Habituellement, une association, elle se concentre sur des points très précis pour être très efficace et très bonne dans ces points-là. Et nous ce qu'on essaye de faire, ce n'est pas de remplacer ces associations, surtout pas, mais de travailler en lien avec elles. On vient rajouter de l'aide, de la solidarité concrète et développer des missions qui parfois ne le sont pas suffisamment." 

Adèle a quant à elle lancé un mouvement à l'attention spécialement des sans-abris. Objectif du collectif « Pour eux Saint-Etienne » : concocter des petits plats puis les livrer, le tout organisé via les réseaux sociaux. Un moment de solidarité qui touche chaque jour plus de Stéphanois, prêts à passer derrière les fourneaux pour aider les SDF.

"A un moment donné, pendant ce confinement-là, on va essayer de venir en aide aux sans-abris."

loading

"Ce qui me plaisait à moi et qui doit plaire aussi à d'autres personnes, c'est ce côté assez éphémère de la chose, c'est-à-dire à un moment donné, pendant ce confinement-là, on va essayer de venir en aide aux sans-abris. Ça durera la période du confinement parce qu'on a pas les moyens, notamment par mes études et les obligations personnelles et professionnelles de certaines personnes, de perdurer ce mouvement. Mais à un moment X, ça part sur de la solidarité, c'est du volontariat et les gens sont là, s'entraident et apportent un soutien aux plus démunis". 

L'objectif du mouvement "Pour eux Saint Etienne" est de préparer un repas et de le livrer aux sans-abris - Facebook Pour Eux

Si le mouvement « Pour eux Saint Etienne » est donc limité dans le temps au confinement, les Brigades de solidarité n'excluent pas de continuer après pour aider les plus précaires. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu