Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Coronavirus : des places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abris du Limousin

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Face à la crise sanitaire liée au coronavirus, les sans-abris du Limousin bénéficient de places d'hébergement supplémentaires. Les accueils de jour des association élargissent aussi leurs horaires, pour faciliter le respect des consignes d'hygiène et renforcer leur accompagnement.

Face au coronavirus, les autorités et associations ont mis en place des dispositifs d'accompagnement spécifiques pour les sans-abris (photo d'illustration)
Face au coronavirus, les autorités et associations ont mis en place des dispositifs d'accompagnement spécifiques pour les sans-abris (photo d'illustration) © Radio France - Nathanael Charbonnier

Alors que toute la France est censée être confinée à cause de la pandémie de coronavirus, la situation est particulièrement complexe pour les personnes qui vivent dans la rue. Pour ces sans-abris, le confinement est, par définition, impossible. Des places d'hébergement supplémentaires ont donc été débloquées, notamment en Haute-Vienne. A Limoges, une vingtaine de personnes, dont deux familles, ont ainsi rejoint des chambres d'hôtel depuis le début du confinement. Des hôtels sont aussi mobilisés en fonction des besoins, en Corrèze et dans la Creuse. En parallèle, les associations continuent leurs maraudes dans la rue.

Les SDF s'adaptent, autant que possible, aux gestes barrière - Paul Borgas-Denis responsable de la cellule COVID 19, à la croix rouge de Haute Vienne

Difficile aussi de respecter les règles d'hygiène élémentaires et les gestes barrière, quand on est sans-abri. "On les sensibilise lors des maraudes" précise Paul Borgas-Denis, qui coordonne la cellule COVID 19, à la croix rouge de Haute Vienne. Selon lui, le message passe bien et pour joindre le geste à la parole, l'association a élargit les horaires d'ouverture de son accueil de jour à Limoges. Il est désormais ouvert tous les après-midi, du lundi au dimanche. Les SDF peuvent y prendre des douches, trouver à manger mais aussi laver leur linge.

A Guéret aussi, l'accueil de jour propose une ouverture plus large. C'est essentiel pour Bernard Andrieu, directeur de la protection des population, à la préfecture de la Creuse. "Ça permet aussi une espèce de veille sanitaire. _Les travailleurs sociaux peuvent repérer les personnes qui présentent de la fièvre ou une toux_."

Des accueils spécifiques pour isoler les sans-abris contaminés

En cas de contamination, des lieux d'accueil spécifiques sont prévus pour les sans-abris qui n'aurait pas besoin d'être hospitalisés. A Guéret, il s'agit d'un appartement, mais d'autres logement pourront être mobilisés en cas de besoin. A Limoges, les autorités ont préparé un bâtiment avec une trentaine de chambres individuelles et des solutions sont aussi prévue en Corrèze, pour confiner les malades. Dans tous les cas, des équipes médicales sont prévues pour surveiller leur état. Les associations se chargeront pour leur part des repas et de tous les autres aspects logistiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess