Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire des Échelles lance une production de visières de protection

La commune des Échelles, située en Savoie, à la frontière de l'Isère, lance en partenariat avec une entreprise locale une production de visières de protection pour servir d'alternative aux masques. Les enfants qui reprendront l'école à partir du 11 mai pourraient être les premiers à en bénéficier.

L'entreprise savoyarde HF Technologie sera chargée de la fabrication des visières de protection.
L'entreprise savoyarde HF Technologie sera chargée de la fabrication des visières de protection. © Maxppp - Cyril Dodergny

"Si on attend, nous serons équipés à la rentrée de septembre" lance le maire savoyard. Alors que le gouvernement prépare son plan de déconfinement et que dans son dernier avis le Conseil Scientifique juge impossible le port du masque pour les enfants de maternelle, Cédric Vial, le maire des Échelles (Savoie), est persuadé d'avoir trouvé "un bon compromis". Sa commune a développé en partenariat avec l'entreprise locale HF Technologie (une PME spécialisée dans l'injection plastique) un modèle de visière "unique et adaptable aux enfants".

"On va aussi équiper la population en masques, mais ils ne sont lavables qu'un certain nombre de fois et on ne pourra pas fournir chaque semaine, à chaque habitant, un nouveau masque." - Cédric Vial, le maire des Échelles

"C'est une solution efficace et compatible avec le comportement des enfants" explique Cédric Vial qui souligne qu'une visière en plastique peut être nettoyée et désinfectée après chaque activité. Pour les adultes, c'est "un moyen de protection plus fonctionnel et plus confortable, et surtout plus efficace qu’un masque mal porté" précise Cédric Vial. Le maire compte équiper les 1 250 habitants des Échelles, puisqu'il a eu "ce déclic" en observant le comportement des gens autour de lui, portant rarement un masque correctement

Un prix défiant toute concurrence

Avant de se lancer dans la production de visières, le maire des Échelles a tenté de les commander sur internet. Mais il a rapidement été refroidi par les prix "entre 15 et 25 euros la visière", précise l'édile. En les faisant fabriquer par l'entreprise HF Technologie, la visière à l'unité reviendra entre un et deux euros. Le patron savoyard, Sébastien Guidetti, a en effet accepté de les vendre à toutes les communes désireuses ou aux établissements de santé et scolaires, au prix d'usine. "Je joue mon rôle de solidarité dans ce contexte un peu spécial" explique l'entrepreneur. 

Actuellement, Sébastien Guidetti est capable de commencer un production de visière en plastique, à raison de 5 000 unités par jour en ce début de semaine. Mais vu le succès du projet auprès des autres élus, il a déjà commandé une seconde machine, pour produire jusqu'à 50 000 visières par jour.

Un succès au delà de la Savoie

La commune des Échelles a commandé 1 500 visières pour équiper sa population, un investissement de 2 200 euros. Cédric Vial a informé plus de 200 maires de la Savoie de son initiative et une vingtaine ont également passé commande. Même une commune de région parisienne séduit par l'idée, a demandé plus de 7 000 visières. "Ce qui me rassure, c'est que mes collègues semblent eux aussi chercher des solutions, ils ne sont pas non plus rassurés sur cette rentrée scolaire, puisqu'il nous manque encore beaucoup d'éléments" ajoute l'édile. Les premières livraisons de visières sont envisagées pour le 4 mai prochain. 

La visière, plus ou moins efficace qu'un masque ?

D'après l'INRS, l'Institut National de Recherches et de Sécurité, ces visières ou écrans faciaux, "s’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension". Pour la simple raison qu'il s'agit "d'un écran" et non pas d'une protection filtrante comme un masque explique l'INRS. 

Cédric Vial est bien conscient qu'il ne s'agit pas "d'une protection à 100%", mais pour de jeunes enfants qui seraient amenés à retourner à l'école sans masque, nombreux sont les élus et les parents qui considèrent que l'idée est mieux que rien du tout

Choix de la station

À venir dansDanssecondess