Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : deux détenus testés positifs au centre pénitentiaire de Saran, près d'Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

L'administration pénitentiaire annonce, ce jeudi, que deux détenus du centre de détention de Saran, dans le Loiret, ont été testés positifs au Covid-19. Ces deux hommes sont confinés dans le quartier "arrivants" de l'établissement pénitentiaire.

Un centre pénitentiaire, en 2019 (ici, dans les Hauts-de-Seine)
Un centre pénitentiaire, en 2019 (ici, dans les Hauts-de-Seine) © Maxppp - Christophe Morin

Ce jeudi, la ministre de la justice a indiqué que dix détenus, en France, sont testés positifs au Covid-19. Parmi eux, figurent deux hommes, incarcérés au centre de détention d'Orléans-Saran, indique la direction interrégionale des services de l'administration pénitentiaire.

Deux détenus de Saran positifs

"Les résultats des tests sont tombés ce matin [jeudi]", explique  Julien Romero, "deux détenus, des hommes majeurs, sont positifs au Covid-19". Ils sont confinés, dans le quartier "arrivants" du centre de détention de Saran, dans des cellules individuelles et suivis par l'unité sanitaire de la prison. "Leur état de santé n'est pas préoccupant", précise l'administration pénitentiaire.

Suivi médical quotidien

Chaque jour, leur température est relevée, et ces détenus, contaminés par le coronavirus, sont examinés par une équipe médicale, précise l'administration pénitentiaire. Ils sont isolés, y compris pendant leurs promenades et repas. 

Quelle protection pour les surveillants ?

Les surveillants qui doivent s'approcher d'eux sont équipés de masques et gants, affirme Julien Romero, de l'administration pénitentiaire. Les cellules des deux détenus malades sont désinfectées tous les jours. 

Coup de gueule de FO pénitentiaire

Pascal Sabourault, secrétaire du syndicat interrégional FO pénitentiaire, pousse un coup de gueule : "il faut des gants et des masques pour tous les agents de la pénitentiaire au CEPOS et ailleurs, pas uniquement pour ceux qui travaillent auprès des détenus contaminés ! Car le virus circule : on continue à autoriser des promenades à 40 50 ou 60, à laisser les portes des cellules ouvertes à certains moments ! C'est incompréhensible !" 

Le syndicaliste réclame aussi du gel hydro-alcoolique en quantité plus importante, une désinfection complète et régulière des établissements pénitentiaires, comme celui de Saran, et des masques en nombre et aux normes actuelles : "dans certains prisons, la direction a demandé aux surveillants de ne pas porter de masques car c'est anxiogène pour les détenus, on marche sur la tête !"

Par ailleurs, un surveillant de 54 ans, du centre de détention d'Orléans-Saran, est décédé mercredi soir, chez lui, d'un arrêt cardiaque. De santé fragile, il était en arrêt de travail depuis une semaine, en raison d'un état fiévreux. Se pose évidemment la question de savoir s'il était contaminé par le coronavirus. Il n'avait pas été testé, l'agence régionale de santé explique ne pas pouvoir confirmer la cause du décès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess