Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : deux étudiantes chinoises confinées au campus EuroSity de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Deux étudiantes chinoises qui suivent leurs études à Châteauroux, sont à l'isolement dans leur studio au sein du campus EuroSity. Elles y resteront confinées pendant deux semaines, soit jusqu'au 9 février.

Entrée du bâtiment EuroSity de Châteauroux, qui héberge des étudiants chinois en échange scolaire
Entrée du bâtiment EuroSity de Châteauroux, qui héberge des étudiants chinois en échange scolaire © Radio France - Elodie Rabelle

Alors que l'épidémie de Coronavirus s'étend, notamment en Chine, à Châteauroux des mesures ont été prises à l'égard de deux étudiantes chinoises, en échange scolaire. Elles étaient en vacances en Chine la semaine du 20 au 26 janvier ; à leur retour, elles ont été contraintes à rester confinées dans leur studio. 

Deux semaines d'isolement

Un isolement physique qui a été voulu par le ministère de la Santé chinois et l'université BISU de Pékin, a expliqué une salariée du campus EUROSITY à Châteauroux. Cette mesure concerne les voyageurs longue distance. C'est ainsi que deux étudiantes originaires de Pékin et Tianjin, à l'est du pays, sont depuis leur retour à Châteauroux enfermées dans leur studio de 18 mètres carrés. 

Les étudiantes chinoises ont l'interdiction d'ouvrir leur porte ou leur fenêtre. L'équipe pédagogique a pris soin, avant leur retour à Châteauroux, de leur acheter des provisions pour tenir deux semaines, soit la durée d'incubation présumée du coronavirus. Elles doivent aussi relever leur température trois fois par jour.   

Le campus se veut tout de même rassurant : les étudiantes chinoises ne présentent pour le moment aucun symptôme de la maladie. Si leur état ne se dégrade pas, elles pourront retrouver leurs camarades dès le 9 février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu