Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : diagnostiquées positives par leur médecin, elles témoignent

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le nombre de tests de dépistage du coronavirus est restreint en France, des patients diagnostiqués restent à la maison sans savoir s'ils sont vraiment contaminés ou s'il s'agit d'une autre pathologie. Comment vivre dans le doute, confiné avec ses proches ? Deux Bourguignonnes racontent.

Image d'illustration / température, coronavirus
Image d'illustration / température, coronavirus © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/Fred Dugit

Toux, perte de goût et d'odorat, fièvre, maux de tête et fatigue : Catherine et Tiphaine ont ressenti tous les symptômes associés au coronavirus. Elles ont été diagnostiquées positives par leur médecin généraliste par téléphone, mais comme elles ne présentent pas de détresse respiratoire elles n'ont pas été dépistées. Mises en quatorzaine avant même le début du confinement en France, elles racontent leur quotidien. 

"C'est le doute en fait", ne pas savoir si l'on est contaminé

Catherine, Dijonnaise de bientôt 60 ans est assez inquiète et aurait aimé se faire dépister. En effet, elle présente différents facteurs de risque : elle est asthmatique, assez forte de corpulence et a déjà reçu une chimiothérapie ainsi qu'une radiothérapie après un cancer. "La difficulté c'est qu'en tant qu'asthmatique, j'ai souvent des rhumes qui évoluent en bronchite asthmatiforme, c'était donc difficile de savoir si c'était ça. Mon médecin généraliste s'est inquiété car mon état s'aggravait : il m'a alors prescrit de la cortisone pour faire diminuer ma toux, avant que les scientifiques ne déclarent qu'il ne fallait pas prendre d'anti-inflammatoire en cas de coronavirus, ça m'a angoissée" explique-t-elle. Elle a donc tout fait pour obtenir un dépistage, mais le SAMU ne l'a pas estimé nécessaire.

"Si j'avais été fixée, j'aurais été plus sereine" - Catherine

Catherine aurait vraiment aimé en avoir le coeur net. Ce test, qu'il soit positif ou négatif, lui aurait facilité la vie : "c'est le doute en fait, si j'avais été fixée, j'aurais été plus sereine et surtout je n'aurais pas vécu de la même manière. Par exemple notre fille est venue manger chez nous, si j'avais su plus tôt qu'il y avait ce risque : on ne l'aurait pas invitée, je n'aurais pas pris le risque." Cette Dijonnaise s'est soignée à domicile, aujourd'hui elle va mieux après 15 jours confinée, même si elle tousse encore.

"On est avec sa famille mais à l'écart," la cohabitation à distance 

Il n'est également pas évident de ne pas contaminer son entourage, lorsque l'on cohabite et que l'on présente ces symptômes. "On essaye de s'isoler un maximum, de faire attention à tout ce que l'on peut utiliser et toucher," raconte Tiphaine, qui vit avec son mari et sa fille de trois ans. 

Cette habitante de Longvic près de Dijon a donc mis en place des mesures de précaution au sein de la cellule familiale : "je me lavais les mains énormément, à tel point qu'elles étaient desséchées. Je mettais de la distance avec eux pour tout, la nuit je faisais chambre à part, à table je me tenais loin. Finalement : on est avec sa famille mais à l'écart ! On essaye de faire attention mais les habitudes reviennent très vite : les gestes barrières à la maison c'est vraiment loin d'être naturel.

Tiphaine ne se sent pas trop mal, elle guérit petit à petit. Malgré ces précautions, son mari et sa fille sont également tombés malades sans présenter de symptômes graves. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu