Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Disneyland Paris prend des mesures face à l'épidémie

-
Par , France Bleu Paris
Marne-la-Vallée, France

Alors qu'un employé a été diagnostiqué positif au coronavirus, Disneyland Paris a mis en place ce mardi des mesures face à l'épidémie. Gel hydroalcoolique, couverts jetables : le parc de Marne-la-Vallée prend ses précautions. Les visiteurs se disent sereins.

La parade à Disneyland Paris.
La parade à Disneyland Paris. © Radio France - Aurore Jarnoux

La direction de Disneyland Paris a réuni ce mardi son Comité social et économique (CSE). Elle y a présenté ses mesures pour faire face à l'épidémie. Le parc d'attractions de Marne-la-Vallée veut rassurer salariés et visiteurs après l'annonce d'un cas de coronavirus parmi une équipe de maintenance. Il s'agit d'un employé qui travaillait "en coulisses"et qui "n'était pas en contact avec les visiteurs" selon un porte-parole.

Plus de câlins avec les princesses

Le parc a donc pris toute une série de mesures. Les comédiens, dont le visage est découvert, doivent limiter les contacts directs avec les visiteurs. C'est pourquoi, dans le pavillon des princesses, on rencontre désormais... Mickey et Minnie ! Belle, Cendrillon et consœurs, qui avaient l'habitude de prendre des photos avec les enfants, de les serrer dans leurs bras, défilent désormais sur des chars dans le parc.

Les parades, en revanche, sont maintenues. Les danseurs continuent à défiler, car "il y a déjà un mètre de distance avec les spectateurs" précise Lucas Gheddab, élu au comité social et économique pour la CFTC.

Gel hydroalcoolique et couverts jetables

Les salles de spectacle du parc sont également concernées par ces mesures. Les rassemblements de plus de 1.000 personnes étant interdits en France, les salariés ont pour consigne de limiter l'entrée à 900 spectateurs. Le service "single rider", destiné aux personnes seules, qui permet de réduire leur temps d'attente avec un système de coupe-file, est lui arrêté. 

De "l'air neuf" est également diffusé via les climatisations. Concernant la restauration, la direction de Disneyland Paris annonce "une augmentation de la rotation des couverts" ou la mise en place de "couverts jetables" dans les buffets. Des couverts jetables sont également proposés désormais pour les petits-déjeuners dans les hôtels. Même chose dans les restaurants réservés au personnel. 

Depuis le 4 février, du gel hydroalcoolique est disponible dans les toilettes, les attractions et les restaurants des deux parcs Disney. Et désormais, du gel sera distribué également à l'entrée des restaurants d'entreprise, pour les employés. Les 17.000 salariés peuvent également, depuis ce mardi, poser toutes leurs questions via une ligne téléphonique interne, disponible du lundi au samedi.

Pour le moment, la fermeture du parc n'est pas envisagée. "Si fermeture il y a, ce sera sur décision du préfet de région", souligne Lucas Gheddab.

Les visiteurs plutôt sereins

Devant l'entrée du parc de Marne-la-Vallée, les visiteurs en tout cas sont détendus. Jennyfer est venue de Toulouse avec ses deux enfants et elle ne regrette pas du tout : "C'était une surprise pour mes enfants donc hors de question d'annuler, et puis, il faut continuer à vivre normalement de toute façon".

Il faut arrêter la psychose, il faut juste être vigilants ! - Isabelle et Coralie

A l'entrée du parc, peu de visiteurs portent un masque. Seul un couple de Portugais arrive le bas du visage recouvert. "On a un peu peur, reconnaît Cristiano. Mais les billets ont coûté cher donc on était un peu obligés de venir."

Susan et Paul eux ont fait le déplacement depuis les Pays-Bas. Le cas de coronavirus détecté parmi les employés ne les a pas freinés : "C'est comme la grippe, on est en bonne santé donc on n'est pas du tout inquiets".

Disneyland Paris accueille en moyenne 15 millions de visiteurs par an

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu