Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Emmanuel Macron s'adressera aux Français ce soir à 20h

-
Par , France Bleu

Emmanuel Macron s'adressera aux Français ce mercredi à 20h annonce l'Elysée lors d'une allocution. Le président de la République doit annoncer des nouvelles mesures de restrictions alors que se tient ce matin un Conseil de défense.

Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi à 20h
Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi à 20h © AFP - Ludovic MARIN

L'Elysée annonce ce mercredi matin qu'Emmanuel Macron prononcera une allocution ce soir à 20h. Le président de la République fera un point sur la situation sanitaire dans le pays. Un Conseil de défense se tient ce mercredi à 9h à l'Elysée et doit arbitrer les nouvelles mesures que le chef d'Etat annoncera lors de son allocution. La précédente allocution similaire d'Emmanuel Macron date du 27 novembre. 

Matignon fait savoir que le Premier ministre Jean Castex fera une déclaration jeudi, qui sera suivie d'un débat et d'un vote devant les deux chambres du parlement, sur "l'évolution de la situation sanitaire et les mesures nécessaires pour y répondre". Le débat aura lieu le matin à l'Assemblée nationale puis au Sénat l'après-midi. Matignon précise que le débat s'effectuera sur la base de l'article 50-1 de la Constitution qui n'engage pas la responsabilité du gouvernement. 

Plusieurs pistes sont envisagées comme la fermeture des écoles en avançant les vacances, étendre les mesures de freinage à d'autres départements, ou "pousser les murs" des hôpitaux en attendant l'impact des vaccinations. La stratégie du président est sous le feu des critiques alors que plus de 5.000 patients sont actuellement en "soins critiques". La dégradation de la situation met la pression sur le chef de l'Etat, pressé par de nombreux médecins, mais aussi l'opposition, de prendre des mesures plus efficace, voire un confinement strict qu'Emmanuel Macron refuse jusqu'à présent. 

La semaine dernière, le président évoquait déjà de "nouvelles mesures" à venir mais déclarait n'avoir "aucun mea culpa, aucun remords, aucun constat d'échec". Une posture qui donne l'image d'un chef d'Etat décidant seul, contre l'avis des scientifiques. 

Fermeture des écoles ? 

L'un des moyens de faire baisser cette pression est, selon des enseignants, parents et élus locaux, de fermer des établissements scolaires afin de limiter les contaminations. Une solution qu'Emmanuel Macron et son ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ne veulent prendre qu'en dernier recours. 

Ce mercredi sur BFMTV et RMC, Anne Hidalgo la maire de Paris a demandé la fermeture des écoles dans la capitale, au vu de la situation sanitaire "très grave" et de la "désorganisation très grande" dans les établissements. 850 classes sont actuellement fermées à Paris en raison de cas de Covid-19 chez les élèves ou les enseignants. Depuis lundi, un seul cas positif justifie la fermeture d'une classe dans les régions les plus touchées par l'épidémie. 

Confinement généralisé ?

Toutes les options semblent être sur la table du Conseil de défense qui se tient ce mercredi à l'Elysée, dont celle d'un confinement généralisé à l'ensemble du pays. Pourtant le virus ne circule pas à la même vitesse partout. Une quinzaine de départements déjà placés sous vigilance renforcée pourraient être concernés par un durcissement des restrictions, dont l'Orne, le Vaucluse, l'Isère ou le Jura, où le taux d'incidence dépasse parfois les 250 pour 100.000. 

En Outre-mer, les restrictions se durcissent en Martinique avec la fermeture des restaurants, cinémas et salles de spectacles à partir de jeudi. Plus que jamais Emmanuel Macron compte sur une arrivée massive de vaccins en avril pour surmonter la crise, en suivant l'exemple du Royaume-Uni qui commence à entrevoir le bout du tunnel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess