Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus en Dordogne : "il y a une accélération brutale de l'épidémie"

-
Par , France Bleu Périgord

Au lendemain de l'annonce d'un reconfinement en France, le préfet de la Dordogne et le chef du service infectiologie de l'hôpital de Périgueux ont fait le point sur l'épidémie dans le département. 41 personnes sont hospitalisée, dont 4 en réanimation.

"La Dordogne suit la même pente d'aggravation" affirme le préfet, Frédéric Périssat. Photo d'illustration
"La Dordogne suit la même pente d'aggravation" affirme le préfet, Frédéric Périssat. Photo d'illustration © Radio France - Alexandre Berthaud

"La Dordogne a suivi la même pente d'aggravation" qu'au niveau national explique ce jeudi 29 octobre le préfet Frédéric Périssat sur France Bleu Périgord. 

Quatre personnes soignées en réanimation

Il y a deux semaines, le taux d'incidence était de 64,9 cas pour 100.000 habitants, il est aujourd'hui de 210 détaille le préfet de la Dordogne. "Il faut s'astreindre à beaucoup de rigueur, c'est difficile pour les générations, les jeunes et les plus anciens", reconnait Frédéric Périssat. 

Le taux de positivité est passé de 6,9% il y a deux semaines, à 11,7% aujourd'hui. Actuellement, 41 personnes sont hospitalisées à cause de la covid-19 dont quatre en réanimation à Périgueux. 

"Une augmentation très significative du nombre de cas"

Bernard Castang, chef du service infectiologie à l'hôpital de Périgueux est intervenu en direct ce jeudi 29 octobre dans la journal de 8 heures sur France Bleu Périgord. Il affirme que par rapport à mars dernier, "aujourd'hui, on part de plus loin mais la tendance est la même avec une augmentation très significative du nombre de cas, même des formes graves"

Le nombre de lits disponibles double dans son services : "il y a 15 lits pour les maladies infectieuses, ce sont désormais 15 lits dédiés au coronavirus. Il y a 5 lits dédiés en pneumologie et cela va doubler dans le service réanimation". 

Des opérations déprogrammées si le besoin se fait sentir

Concernant la suite, s'il fallait accueillir et soigner plus de malades du coronavirus, il n'y a pas de limite explique Bernard Castang mais cela voudrait dire "déprogrammer des autres opérations". Par ailleurs, les transferts de patients ne se feront plus d'une région à une autre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess