Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Coronavirus en Dordogne : quand un camping offre... 20 séjours gratuits à des soignants !

Le camping du château Le Verdoyer en Dordogne, situé dans le nord du Périgord, à Champs Romain, a décidé d'offrir 20 séjours d'une semaine à des soignants de toute la France. Façon de les remercier pour leur engagement dans la lutte contre le coronavirus

Infirmières, aides soignantes ou encore auxiliaires de puériculture sont venues profiter d'un séjour gratuit en Dordogne
Infirmières, aides soignantes ou encore auxiliaires de puériculture sont venues profiter d'un séjour gratuit en Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

C'est une très belle initiative... Les propriétaires du camping du château Le Verdoyer à Champs Romain, en Périgord vert viennent d'offrir 20 séjours gratuits à des soignants venus de toute la France et mobilisés pendant la crise du coronavirus. Cinq familles passent en ce moment même une semaine gratuite dans ce camping 4 étoiles. Histoire de souffler un peu après des mois très difficiles. Elles sont donc venus d'Ile de France, de Picardie, de Bretagne ou même de Gironde, et elles sont aide-soignantes, infirmières, auxiliaire de puériculture, ou futur directeur d'EHPAD.

Comme Laëticia infirmière en psychiatrie aux hôpitaux de Saint Maurice à côté de Paris :

"Moi en tant que soignante, cela a été très dur, psychologiquement, déjà on a la peur de contaminer nos patients, puisque nous on sort à l'extérieur, on a peur nous aussi d'être contaminé. Je suis diplômée depuis 6 ans, donc oui cela a été la période la plus difficile. On s'est retrouvées parfois avec une pénurie de sur-blouses, au début une pénurie de masques aussi. Donc on remercie beaucoup Véronique et Floris qui nous ont très bien accueillis au camping. Cela fait du bien, après cette crise et ce moment de tension de pouvoir prendre du temps en famille, parce qu'elle a été mise de côté aussi pendant la crise" dit-elle. 

Alors forcément ce séjour gratuit un peu tombé du ciel a été reçu comme une vraie marque de reconnaissance. Séverine est aide-soignante en établissement spécialisé à côté de Bordeaux et Delphine auxiliaire de puériculture en maternité dans l'Aisne.

Reportage au camping du château Le Verdoyer à Champs Romain

"Nous le personnel soignant depuis plusieurs années, nous sommes oubliés, et d'avoir ce geste envers nous, vraiment cela nous a beaucoup touché" dit Delphine. 

Soignants et propriétaires du camping ensemble devant le château Le Verdoyer
Soignants et propriétaires du camping ensemble devant le château Le Verdoyer © Radio France - Antoine Balandra

"C'est un métier qui peut être très dur physiquement et psychologiquement et je voulais souligner qu'en tant que soignante, j'ai 10 ans d'expérience et pour autant j'ai un salaire de 1.200 euros pour travailler les week-end et les jours fériés, et me mettre à risque dans les périodes comme celles-ci et du coup aussi ma famille. Parce que quand je rentre chez moi il y a un risque potentiel que je leur transmette le virus. Et 1.200 euros c'est quand même pas cher payé pour tout cela" dit de son côté Séverine.

Laëticia, infirmière en unité fermée en psychiatrie près de Paris

Alors tous et toutes ont voulu remercier le propriétaire du camping Le Verdoyer, Floris Ausems. Mais pour ce dernier, il s'agissait d'un "petit geste" bien naturel. "Cela fait chaud au cœur d'entendre ces remerciements. Là en ce moment cela ne nous coûte qu'un peu d'électricité et un peu d'eau. Nous dans nos campagnes on pouvait applaudir sur nos balcons à huit heures, mais personne à part les vaches et les biches ne nous entendaient. On a fait notre part, on est très fiers de l'avoir fait" dit Floris Ausems. 

Le château Le Verdoyer à Champs Romain
Le château Le Verdoyer à Champs Romain © Radio France - Antoine Balandra

Un manque à gagner de 4 à 5.000 euros quand même pour le camping... Mais son propriétaire ne regrette rien et estime avoir ainsi fait sa part dans la lutte contre l'épidémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu