Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus en Dordogne : quelle est la situation des sans-abris pendant le confinement ?

-
Par , France Bleu Périgord

Pendant cette période de confinement lié au coronavirus, les sans-abris sont encore plus fragilisés et vulnérables que d'habitude. Ils ne peuvent souvent pas rester cloîtrer au même endroit. Malgré le confinement, certaines associations et organismes sont encore là pour leur venir en aide.

Quelle prise en charge des personnes sans-abri en Dordogne pendant le confinement ?
Quelle prise en charge des personnes sans-abri en Dordogne pendant le confinement ? © Radio France - Corinne Fugler

Si la majorité des Français peut rester confinée chez elle, ce n'est pas le cas des sans-abris. Avec la crise du coronavirus, ils sont plus vulnérables que jamais. Comment s'en sortent-ils ? En Dordogne, des associations et organismes de soutien sont toujours à l’œuvre pour soutenir ces hommes et ces femmes qui dorment dans la rue

Les sans-abris peuvent-ils se confiner ?

Il est très difficile pour les sans abris de rester cloîtrer quelque part au même endroit. En journée, ils ont très rarement des solutions d'hébergements. Les personnes qui offrent un toit la nuit (amis, proches, tierces personnes) sont souvent dans l'impossibilité de garder les sans-domiciles toute une journée explique un membre de l'ASD (Association de Soutien de la Dordogne). Ils se retrouvent alors dans la rue. C'est ce que déplore Alhousseine, sans-abri à Périgueux : "J'aimerai bien avoir un abri, on pourrait éviter les contacts".

Les sans domiciles peuvent se tourner vers le 115, le numéro d'urgence pour les sans abris dont la cogestion est assurée par le SAFED (Service d'Accompagnements des Familles en Difficultés Dordogne) et l'ASD. Ce sont les membres du 115 qui peuvent les orienter vers des foyers. Dans le Périgord, 400 places sont disponibles pour les sans-abris mais actuellement elles est sont quasiment toutes occupées. De plus, l’hébergement dure plus longtemps que d'habitude car il faut éviter le plus possible les rotations, une question d'hygiène et de sécurité.

Les accueils collectifs n'ont pas de capacité d'isolement mais des mesures sanitaires ont été mises en place comme le port du masque ou la prise de température. Si un sans-domicile est malade, il faut l'identifier au plus vite pour le prendre en charge.

Un accès à l'hygiène et à la nourriture

En Dordogne, la solidarité ne s'arrête pas malgré le confinement et c'est une bonne nouvelle pour les sans-abris du département. Le 115 organise régulièrement des maraudes pour venir à la rencontre des sans-abris. C'est lors de ces maraudes que les services du 115 fournissent de la nourriture aux sans domicile fixe. Les sans-abris ont aussi accès à l'hygiène avec la distribution de flacons de gel hydroalcoolique. Des douches et à des machines à laver sont mises à disposition mais cela se fait sur rendez-vous pour éviter une trop forte affluence dans les locaux. Ils sont aussi sensibilisés au risque épidémique. En effet, certains regroupements de sans-abris ne respectent pas les mesures barrières. 

Le Secours Populaire de la Dordogne et la Bonne Soupe à Périgueux continuent également leurs distributions de nourriture en prenant toutes les précautions possibles pour éviter les contaminations au Covid-19. C'est un moyen pour les sans-abris de se procurer de quoi manger mais surtout de garder un lien social.

Des attestations spécifiques pour les sans-abris

Comment se déplacer en période de confinement ? Le SAFED et l'ASD délivrent aux personnes sans-abri des attestions spécifiques à présenter aux forces de police. Ces attestations, qui prouvent que les sans-abris ne disposent pas de toit, ont été validées par la préfecture de la Dordogne. Avec ce document, ils ne peuvent pas se voir délivrer d'amende.

Le confinement complique aussi la vie de ceux qui mendient dans la rue pour vivre car il y a moins personne pour leur donner un peu d'argent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu