Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus à l'école : les réponses aux questions que vous vous posez

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

À partir du lundi 29 mars, les classes des écoles situées dans les 19 départements placés sous surveillance renforcée vont devoir fermer si un seul cas de Covid-19 est détecté. De quoi angoisser certains parents d'élèves. Voici quelques réponses à vos principales interrogations.

(illustration)
(illustration) © Radio France - Flore Catala

Une classe fermée pour un cas positif au coronavirus, c’est la nouvelle règle à partir de ce lundi matin dans les 19 départements confinés. On fait le point sur les détails pratiques à connaitre.

Quelle est cette nouvelle consigne sanitaire ?

Jusqu'à la semaine dernière, une classe fermait pour un cas positif au coronavirus, seulement si ce dernier était un variant sud-africain ou brésilien. Pour le coronavirus "classique", il fallait attendre trois cas pour fermer une classe.

Face à la montée de l'épidémie, la nouvelle consigne sanitaire d'une classe fermée dès le premier cas positif, a été annoncée par le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer vendredi 26 mars.

Le lendemain, le ministère de l'Éducation précisait qu'une classe sera fermée si un cas positif au Covid-19 est déclaré, dès le samedi 27 mars.

Comment ça se passe si une classe ferme ?

Si un élève ou un enseignant d’une classe est déclaré positif au Covid-19 à partir de ce samedi, tous les autres élèves sont considérés cas contact, ils doivent se faire tester. 

La classe ferme pendant une semaine. Les cas positifs eux, doivent être isolés pendant au moins dix jours, affirme sur son site le ministère de l’Éducation.

Et l'arrêt de travail ?

Si une classe ferme, l’un des parents d’élèves peut demander un arrêt de travail à son employeur.

Pour l’instant, nous n'avons pas plus de précision de la part du gouvernement. Mais si nous nous référons au dispositif mis en place en septembre dernier, l’arrêt de travail est valable si et seulement si le télétravail est impossible pour les deux parents. L'enfant doit aussi avoir moins de 16 ans.

  • Les salariés du privé pourront bénéficier du chômage partiel ;
  • Les indépendants un arrêt de travail dérogatoire ;
  • Les fonctionnaires du placement en autorisation spéciale d'absence (ASA), qui garantit une indemnisation à 100%.

L'arrêt de travail durera alors jusqu’à la fin de l’isolement de l’enfant.

Maintien de l'EPS et de la cantine

Les cours d’EPS en intérieur demeurent autorisés.

Maintien aussi de la cantine, car même si elle est d'après Jean-Michel Blanquer, "le maillon faible de la journée", elle "joue un rôle fondamental dans la vie des élèves". Des fermetures pourront tout de même être ordonnées au cas par cas.

La demi-jauge uniquement pour les lycées

Toujours pas de demi-jauge pour les collèges, alors que les lycées ont adopté cette mesure dans les 19 départements confinés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess