Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Gironde : un plan de dépistage gratuit en faveur des plus défavorisés

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

L'agence régionale de santé va mettre en place à partir de la semaine prochaine des drive gratuits et accessibles à tous. L'idée est d'aller traquer le Covid dans les recoins de la société.

Ce plan cible les personnes les plus éloignées du système de santé (photo d'illustration).
Ce plan cible les personnes les plus éloignées du système de santé (photo d'illustration). © Maxppp - Maxppp

Ce n’est pas parce que tous les indicateurs passent progressivement au vert, qu’il faut s’arrêter de chercher. "L'épidémie ignore toutes les questions sociales, rappelle le préfet délégué de Gironde Martin Guespereau. Il pourrait y avoir une deuxième vague un jour et on doit être en situation de la détecter là où elle pourrait démarrer si ça devait être le cas. Donc nous sommes toujours très vigilants. Au moment où les Français ont la tête à la plage, on continue à chercher le virus."

La cible de ce plan national décliné en Nouvelle-Aquitaine à partir de la semaine prochaine : les plus défavorisés, souvent à l’écart du système de santé. Les unités mobiles de l’ARS vont donc installer des drive gratuits et accessibles à tous, sous contrôle médical. Dans les zones rurales les plus pauvres, et aussi dans la métropole bordelaise. 

Prisons et centres d'hébergement dans le viseur de l'ARS

Le choix des lieux est en cours de finalisation. Mais l'ARS a dans le viseur la gare Saint-Jean, des quartiers défavorisés et des centres commerciaux. Une première étape avant une montée en puissance précise le directeur général de l’Agence régionale de santé Michel Laforcade.

"Le but c'est d'aller au-delà ce qu'on faisait jusqu'à maintenant. On croit beaucoup à ce dépistage. Et après ces premières opérations, nous allons lancer une opération d'envergure. On a en tête de le proposer au secteur pénitentiaire, aux centres d'hébergement.

Et éradiquer complètement un virus qui donne enfin de sérieux signes de fatigue mais qui n’a pas rendu les armes à l’image des onze clusters encore actifs en Nouvelle-Aquitaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu