Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : vers un report des élections municipales ?

-
Par , France Bleu
France

Avec au moins 130 cas confirmés, le Coronavirus s'étend en France, quitte à perturber le déroulement de la campagne des municipales. Pour l'instant, le gouvernement tient sa ligne et ne compte pas reporter les élections.

Pour le moment, le gouvernement français ne compte pas reporter les élections municipales, malgré l'épidémie de Coronavirus. Les scrutins sont prévus les 15 et 22 mars prochains.
Pour le moment, le gouvernement français ne compte pas reporter les élections municipales, malgré l'épidémie de Coronavirus. Les scrutins sont prévus les 15 et 22 mars prochains. © Maxppp - Thierry THOREL/MAXPPP

Faut-il s'attendre à un report des scrutins, les 15 au 22 mars prochain ? Alors que le Coronavirus s'installe en France, avec au moins 130 cas confirmés ce lundi sur le pays, le gouvernement assure que les élections se tiendront comme prévues. "L’idée de reporter les élections n’est jamais venue à l’esprit.  Elles auront lieu dans les meilleures conditions possibles", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe lors de son interview, samedi soir sur TF1. 

Sur le papier, il est possible de retarder le scrutin : il faudrait pour cela le vote d'une loi par les parlementaires, ou la signature d'un décret par le Premier ministre. Cela a d'ailleurs déjà eu lieu dans le passé. Les municipales de mars 2007 avaient finalement eu lieu en 2008, en raison d'un calendrier électoral très chargé. 

Pas d'annulation mais des perturbations dans la campagne

Mais aujourd'hui, le gouvernement se montre catégorique. Un report des municipales coûterait extrêmement cher aux candidats et à l'Etat, surtout à deux semaines du premier tour. "Le scrutin des municipales est un dispositif très lourd et très cher à organiser, et le repousser aurait de multiples conséquences, par exemple sur l'équilibre des comptes de campagne. Le gouvernement fera donc tout pour le maintenir", explique à France Info, Bruno Daugeron, professeur de droit public à l'université Paris-Descartes.

Les scrutins devraient donc être maintenus, y compris dans les villes fortement touchées par le Coronavirus, dans l'Oise ou en Haute-Savoie, mais non sans perturbations. En Haute-Savoie, d'ailleurs, à Frangy, "d’un commun accord entre les différentes listes des candidats, la campagne électorale est gelée jusqu’à nouvel ordre"rapporte France Bleu Pays-de-Savoie.

Sur les marchés, les candidats rangent les mains

Plus couramment, c'est lors des actions de campagne que le coronavirus se fait le plus sentir : difficile pour les candidats de serrer les mains ou de faire la bise, sur les marchés et lors des distributions de tracts, car les conseils des autorités sanitaires valent pour tout le monde.

Sur un front beaucoup plus politique, le Rassemblement National dit lui craindre une mobilisation plus faible aux élections. "L'angoisse, la crainte peuvent pousser des gens à renoncer à aller voter," estime Marine Le Pen, la présidente du parti d’extrême droite. "Donc c'est à la charge du gouvernement de prendre toutes les mesures pour pouvoir rassurer les populations."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess