Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : 85% des chantiers de BTP à l'arrêt dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Comme partout en France, un grande majorité des chantiers sont à l'arrêt dans le Gard et les professionnels du BTP sont inquiets. Leurs représentants attendent toujours la réponse des Ministères de la santé et du travail en matière de consignes de sécurité pour redémarrer.

"On souhaite redémarrer avec des garanties"
"On souhaite redémarrer avec des garanties" © Radio France - Sylvie Duchesne

" 85% des entreprises du bâtiment ne travaillent plus, constate Pascal Lacosta, le président de la Fédération Française du bâtiment du Gard. 80% des chantiers sont à l'arrêt que ce soit pour les marchés publics, privés, les promoteurs ou les particuliers." Résultat : la majorité des entreprises ont déposé des demandes de chômage partiel pour leurs salariés.

"La DIRECTE qui traite les dossiers est surchargée. Les entreprises sont pour la plupart toujours en attente de leurs codes pour pouvoir faire leur déclaration. On nous promet que tout sera réglé d'ici la fin de la semaine mais comment on va faire après" s'interroge-t-il ? 

"Seulement 3% des entreprises du BTP ont plus de 10 salariés dans le Gard. Pour les entreprises artisanales, ça va être très compliqué."

Difficile de travailler de manière sécurisée sur les chantiers

La majeure partie des chefs d'entreprise souhaiteraient retravailler sur les chantiers le plus rapidement possible. "Pour un carreleur qui travaille seul chez un particulier, ça ne pose pas de problème s'il a l'autorisation des propriétaires. C'est plus compliqué sur un chantier où une dizaine d'entreprises travaillent en même temps" poursuit Pascal Lacosta.

Comment en effet faire respecter les distances de sécurité quand deux personnes sont nécessaires pour poser une pièce lourde. Pour les bases vie, comment désinfecter les vestiaires, le réfectoire ou les sanitaires ? On ne peut pas non plus fournir un véhicule à chacun de nos compagnons pour se rendre sur un chantier ! On arrive à sensibiliser les salariés sur les risques professionnels mais le coronavirus, c'est un ennemi invisible. "

Un guide des bonnes pratiques pour redémarrer

Les professionnels du bâtiment ont fait des propositions pour que toutes les mesures sanitaires soient respectées sur les chantiers. Des préconisations qui ont été envoyées aux ministères du Travail et de la Santé. "On n'a pas de retours concrets pour l'instant donc nous ne prenons pas de risques. Nous sommes responsables de la santé des compagnons. J'ai moi-même passé une commande pour avoir des masques pour les salariés de mon entreprise poursuit Pascal Lacosta qui dirige une entreprise de métallerie à Nîmes. Toujours rien pour l'instant.

Une reprise qui risque d'être difficile 

"La reprise va être compliquée prédit de son côté Olivier Polge, le secrétaire général de la Fédération Française du bâtiment du Gard. Le bâtiment, c'est comme un paquebot. Il faut du temps pour s'arrêter, il faut aussi du temps pour redémarrer. Le plus difficile à gérer pour toutes les entreprises, ça va être la trésorerie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu