Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : attention à ne pas trop boire et tomber du balcon en applaudissant !

-
Par , France Bleu Vaucluse

Boire un verre ou trinquer en ligne est une tentation pendant le confinement. Mais les risques de blessures ou de défenestration existent. Evidemment, la modération s'impose.

Des habitants sur le balcon en hommage aux soignants
Des habitants sur le balcon en hommage aux soignants © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

Attention à votre consommation d'alcool pendant le confinement ! Les spécialistes s'inquiètent d'une hausse de la consommation d'alcool en cette période de stress et d'apéros virtuels. En Vaucluse, les pompiers mettent en garde aussi contre les bousculades lors des apéros au balcon. 

Risque de défenestration pendant l'apéro-balcon

Le lieutenant colonel Philippe Chaussinand des pompiers de Vaucluse redoute des chutes depuis les étages : "le risque de défenestration est plus important en ce moment. Les gens applaudissent à 20h et se penchent au balcon. Les apéros-balcons sont à la mode. Qui dit alcool dit festif. Donc on va se bousculer au balcon et se pencher pour trinquer virtuellement avec son voisin... et c'est le drame : la chute"

Lietenant colonel Chaussinand : "attention aux risques de défenestration lors des apéros-balcons"

Accidents en cuisine ou au jardin quand on a bu

À côté d'Avignon, les sept chirurgiens des urgences SOS Mains de la clinique Fontvert au Pontet voient arriver de nombreuses personnes blessées à la main depuis le début de confinement. Les gens se blessent avec au jardin avec un sécateur, avec une perceuse en bricolant ou avec le robot dans la cuisine. 

Le responsable de SOS Mains au Pontet, le docteur Renaud Duché estime que ces accidents auraient souvent pu être évité si les gens n'avaient pas bu : "le confinement a modifié nos habitudes .On fait davantage la cuisine et on boit davantage l'apéro. Bricoler quand on a bu, c'est pas la meilleure des choses. Il faut éviter de bricoler après l’apéritif. C'est une circonstance qui favorise les accidents domestiques."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu