Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : attention aux arnaques sur internet

-
Par , France Bleu Isère

En ces temps de confinement, les réseaux sociaux, mails et autres conversations sur messageries sont des moyens de rompre l'isolement imposé pour raisons sanitaires, mais gare aux escroqueries. Entretien avec Yannick Chatelain, spécialiste de la communication sur internet, professeur associé à GEM.

La DGCCRF appelle à la plus grande vigilance face aux nombreuses arnaques sur Internet.
La DGCCRF appelle à la plus grande vigilance face aux nombreuses arnaques sur Internet. © Radio France - Thierry Boulant

Restez chez vous martèlent les autorités ! Alors pour ne pas perdre le fil des relations sociales, les conversations sur internet explosent. Mails, messageries type Whatsapp, ou Messenger, sont de bons moyens de communiquer mais attention aux arnaques qui se multiplient. Invité de France Bleu Isère ce mardi matin Yannick Chatelain, professeur associé à Grenoble Ecole de management et spécialiste de la communication sur internet.

Yannick Chatelain, spécialiste de la communication sur internet

Est-ce-qu'internet ne devient pas le lieu ou se développent les arnaques ? 

La période est en effet propice, regardez les trafics de masques, les masques qu'on peut acheter à 10 euros et qui n'ont aucune qualité, dans ce genre de période il y a toujours des personnes qui n'ont pas de scrupule et qui profitent de l'état de sidération de la population pour tirer bénéfices. Avec cette situation, on bascule dans l'irrationnel, on est dans un état de sidération et donc on est moins vigilant et plus crédule. On est presque en capacité d’accepter tout et n’importe quoi, on perd notre esprit critique, tout ça est propice aux arnaques.

On voit donc fleurir des faux appels aux dons, des faux sites d'information également ?

Oui par exemple, le site coronavirus.com est un faux site à oublier absolument ! Si vous allez dessus vous risquez de télécharger un "cheval de Troie" numérique, c'est à dire un logiciel qui va collecter toutes vos données bancaires stockées sur votre ordinateur. Vous allez avoir aussi des opérations de phishing ("hameçonnage") c'est à dire des escrocs qui vont se faire passer pour une association caritative, en imitant le logo, la typographie et vont vous demander de remplir des formulaires, le but étant, là encore, de collecter des données confidentielles   comme par exemple les numéros de cartes bancaires pour ensuite procéder à des malversations.

Comment ne pas tomber dans le panneau ? 

Il faut regarder d'ou vient le mail, quelle est l'adresse de l'envoyeur, ne pas ouvrir les pièces jointes, vérifier la provenance, surveiller aussi la syntaxe ou l'orthographe, il y a souvent des formulations qui peuvent vous alerter. Vous pouvez aussi utiliser les outils existants pour vérifier les sites internet, tel le site des "décodeurs" du journal Le Monde, sur lequel vous copiez l'URL du site qui vous questionne et on vous dit s'il est fiable ou non. 

On vit aussi dans un monde ou les informations et les fausses informations circulent aussi vite que le virus et entraînent des comportements irrationnels...

Oui prenons l'exemple que "la peur de manquer".  Avec les réseaux sociaux, d'un coté on peut faire passer le message qu'il n'y a pas de risque de pénurie, qu'il n'y a pas de raison de se ruer dans les magasins. Mais à l'inverse, si vous montrez une photo d'un rayon de supermarché vide, l'effet est multiplié. C'est un cercle "pas vertueux". En se propageant sur les réseaux sociaux, cette image va entraîner un comportement irrationnel qui finit par toucher des personnes qui n'étaient pas dans cet état d'esprit à l'origine. C'est un peu comme si la peur panique se diffusait encore plus vite que le virus lui même. 

Le message finalement c'est essayer de rester zen et serein ?

C'est tout à fait ça, essayer de prendre du recul, ne pas céder à la panique mais aussi s'entraider. Dans cette période où on nous dit qu'il faut être responsable, dans son comportement, envers soi et envers les autres (les gestes barrières, se laver les mains, tousser dans son coude) il faut aussi avoir ce type de comportement sur les réseaux et sur le net. Si on a échappé à une arnaque, signalons le, signalons les faux mails, les faux sites, signalons toute tentative d'escroquerie pour en protéger les autres en allant notamment sur Signal-Spam pour nourrir la base de données.  Pour aller plus loin, Yannick Chatelain publie une tribune sur le site de Forbes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu