Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus et confinement : la tendance du pain fait maison

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Vous êtes de plus en plus nombreux à fabriquer votre pain pendant le confinement et à partager des photos de vos fournées, vos recettes sur les réseaux sociaux ou avec vos proches. Toutefois, il est de plus en plus compliqué de trouver de la farine dans les commerces, même s'il n'y a pas de pénurie.

Un pain réalisé chez soi
Un pain réalisé chez soi - Delphine Dupraz

C'est une des activités à la mode durant ce confinement : fabriquer sa propre miche ou baguette à la maison avec de la farine, de l'eau, du levain ou de la levure boulangère. On mélange, on malaxe, on laisse reposer, on attend la levée et on enfourne. Delphine, niçoise, avait déjà l'habitude de mettre la main à la pâte avant le confinement : "Je faisais du pain au sarrasin, au sésame, à l'épeautre ou aux multiples céréales. C'est satisfaisant et économique de le réaliser soi-même et c'est bon. C'est juste un peu long car il faut attendre que la pâte repose et il faut savoir malaxer ou être aidé d'un robot." 

reportage

La farine se fait rare 

Mais depuis quelques semaines, la farine vient à manquer dans divers commerces. "On en trouve de moins en moins, c'est un produit de base prisé en ce moment. Depuis le début du confinement, j'ai pu faire trois pains seulement", raconte Delphine.

La demande des consommateurs explose pour la farine, ingrédient indispensable de la pâtisserie ou de la fabrication du pain. Les ventes de farine ont bondi de 173 % la dernière semaine de mars, selon l'association nationale des industries alimentaires. 

Qu'en pensent les boulangers professionnels ? 

Gilles Dutto est boulanger à Roquefort- les-Pins et préside la fédération des artisans-boulangers des Alpes-Maritimes. Il trouve saine cette volonté de fabriquer son pain et conseille même ses clients qui souhaitent se lancer. "C'est complexe mais c'est très bien tous ces boulangers en herbe !" Selon Gilles Dutto, mieux vaut malaxer et déguster sa fabrication maison, plutôt qu'acheter un pain industriel en grande surface. 

Les boulangers professionnels voient en effet d'un mauvais œil la concurrence des supermarchés en ce moment, qui vendent du pain sous toute ses formes. "Dans les Alpes-Maritimes, la baisse de chiffre d'affaires est forte pour les artisans-commerçants de la boulangerie-pâtisserie, j'ai des confrères qui ont perdu de 50 à 90 % de leur chiffre d'affaires depuis le début du confinement. Ils s'arrachent les cheveux même si du chômage partiel a été mis en place." Gilles Dutto lance un appel aux grandes surface pour qu'elles arrêtent de vendre du pain. 

"Toutes les règles sanitaires sont mises en œuvre dans nos commerces de proximité. Nos magasins sont désinfectés trois fois par jour. Les montages en chocolat pour Pâques se font dans le respect des règles d'hygiène." (Gilles Dutto, boulanger)

Il appelle les consommateurs à soutenir leurs commerces de bouche de proximité ouverts durant cette crise : "Nous avons besoin de vous", insiste Gilles Dutto qui rappelle : "Nous ne sommes pas exonérés de charges, le règlement sera seulement différé."

Gilles Dutto

Il en profite pour rendre hommage aux boulangers des Alpes-Maritimes qui, tous les jours, livrent du pain, des viennoiseries, des sandwichs aux soignants dans les hôpitaux. "Nous sommes partenaires avec l'association des pièces jaunes et la Fondation des hôpitaux de France pour livrer ces produits au corps médical à partir du 14 avril."

La recette du pain à l'épeautre de Delphine

Mettre de la farine (400 g de farine complète d'épeautre), une cuillère de sel, une de miel, une d'huile d'olive et 300 ml d'eau tiède dans un récipient puis malaxer.

Ajouter 50 g de graines (lin, sésame, tournesol ou courge par exemple) et graisser un moule à cake. Remplissez le moule avec la pâte bien répartie. Couvrir avec un torchon propre et laissez lever une heure dans un endroit chaud. 

Préchauffez le four à 200 degrés, battre un jaune d’œuf avec du lait et badigeonner la surface de la pâte, parsemer le pain avec un reste de graines et faire cuire 40 minutes. Le pain est cuit lorsqu'il sonne creux quand on le tape avec le dos d'une cuillère. Le sortir, le laisser tiédir et le démouler puis laissez refroidir. Et... déguster.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess