Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus et confinement : les commerces de la galerie Cap Costières à Nîmes susceptibles de rester fermés

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Des commerçantes de la galerie Cap Costières à Nîmes réagissent à la possibilité de devoir garder leurs magasins fermés après le 11 mai.

Coronavirus affiche dans un centre commercial. (Photo d'illustration)
Coronavirus affiche dans un centre commercial. (Photo d'illustration) © Radio France - Annaïg Haute

Mardi 28 avril, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté à l'Assemblée nationale le plan de déconfinement de l'exécutif. Parmi les mesures annoncées, celles concernant la réouverture des commerces. S’ils pourront en majorité lever le rideau de nouveau au 11 mai (sauf les cafés et restaurants), des incertitudes demeurent concernant les commerces des grands centres commerciaux

"Les préfets pourront ne pas laisser ouvrir les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés", pour éviter de "vastes mouvements de population", a déclaré Edouard Philippe. Le centre commercial Cap Costières, d’une superficie de 44.000 mètres carrés, pourrait donc être concerné. 

"C’est un coup de massue", reconnaît la présidente des commerçants de la galerie Cap Costières, Catherine Couttet, même si elle dit comprendre la nécessité de cette décision pour des raisons sanitaires. "C’est dur, c’est difficile parce que ça fait deux mois qu’on est fermés, mais il fallait fixer une règle, ils l’ont fixée." 

Même avis du côté de Florence Cadenel-Lévy qui tient l’enseigne Jean’s Center dans la galerie commerciale. "Tout le monde a intérêt à ce que tout le monde reste en vie, relativise-t-elle. Mais bien sûr que c’est une angoisse supplémentaire, une contrainte terrible et que cela implique économiquement de nombreuses conséquences négatives."

La concurrence du centre-ville

Des conséquences notamment liées à la réouverture en parallèle des commerces de centre-ville le 11 mai. "Il y aura un problème de concurrence, poursuit Catherine Couttet. Cela crée une inquiétude quant à la fidélité de notre clientèle." 

Pas de sentiment d’injustice pour autant chez la commerçante, ni chez Florence Cadenel-Lévy. "Parfois nous sommes favorisés par rapport aux commerces de centre-ville, parfois nous sommes défavorisés. Ce n’est pas de leur faute, ni de la nôtre. Il va falloir faire avec."

Quelles mesures sanitaires à la réouverture ?

En attendant l’annonce officielle de réouverture de la galerie commerciale de Cap Costières, des questions restent en suspens. "Il y a peu de consignes de la part de la Fédération Nationale de l’Habillement" sur la mise en place des gestes-barrières, note Florence Cadenel-Lévy. Cependant, certaines mesures ont déjà été actées, en accord avec la direction du centre commercial, comme le port obligatoire de masques pour les clients qui devront aussi se laver les mains au gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie des magasins. 

Pour le reste, la commerçante a équipé ses salariés de masques et de visières. Dans sa boutique, l’essayage ne sera possible que pour les vêtements qui ne se passent pas par la tête. Les clients pourront demander le remboursement des pièces qui ne leur vont pas. Ces vêtements seront ensuite décontaminés à la vapeur et mis à l’écart pendant un temps, avant de retrouver leur place dans les rayons.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess